samedi, novembre 25, 2006

Mc Leod Ganj et la zen altitude

Aujourd hui, nous allons parler de Mc Loed Ganj. Une ville remplis de Tibetains, mais aussi d Indiens et de Nepalais.
Deux rues principales qui se battent en duel et autant de resto que de cyber cafe.
L ambience est differente du reste de l inde, les gens ici sont particulierement peace. Les boutiques qui proposent toutes les meme choses et au meme prix sont tenu par de gentil commercant qui n en on absolument rien a carre si vous acheter quelque chose ou pas.
On trouve meme des superettes vraiment super ... ette (desole). Il y a meme un Pub avec des billards, la grande classe et le bon moyen de rencontrer des gens le soir.
Vous voyez un peu l ambience des villes de montagnes quand vous allez au sky ? C est la meme, les sky en moins, les moines tibetains en plus. L air frais de la montagne et des paysages magnifique. C est exactement ce qu il fallais a nos trois singes pour se reposer de leur 1er mois de voyage.
1 mois deja. Ca passe vite et pas vite. Le temps est vraiment particulier en mode voyage. Les journee sont longue et souvent bien remplis. Pas le temps de le voir passer, le temps.
Arriver a Mumbay, rencontre de Kira, Jaipur (la ville rose), Pushkar, rencontre de Jenny, Jodphur (la ville bleu), Jaisalmer (la ville d or), le trek en chameau, depard de Jennny, Bikaner (rien de special), Amritsar (essayer de le prononcer), et enfin Mc Loed Ganj et le depard de Kira.
Finalement c est un nouveau depart pour la confrerie du cosmos qui se retrouve seul. Enfin une facon de parler, parcequ a trois, l ennuie a du mal a s installer.
Petit tour d horizon sur les protagonistes (oui, j ai aussi le droit d utiliser des mots compliquer si je veux)de cette histoire.
Treeky est actuelement en pleine folie financiere. Il cours les boutiques, disctute les prix et negocie ferme. Son bts commerce paye enfin. Son bonheur absolument etant les crepes au chocolat a chaque repas. Son phantasme du moment est un pave de rumsteack saignant, une raclette, une fondu, de la charcuterie, des tartine de nuttella a 1h00 du matin et surtout une nuit complete de sommeil.
Sancho est en mode tranquilou. Sa phrase favorite etant : "on est pas bien la ? Decontracte du gland, on bandera quand on aura envie de bander". Il a enfin trouver un bouquin qui lui plais et passe des heures assi en terrasse a boire des cafe en lisant. Il aime aussi les petites promenade dans les rues de Mc Loed. Les discutions avec les autres voyageurs, eux aussi pose dans les cafes. Avec Kin, ils ont trouver une technique de lavage de chaussette sans eau et sans savon. "on jette les vielles toute noir, et on en rachette des nouvelles". Technique qui ne marche pas pour les calecons, car il faut croire que les Indiens n en porte pas, impossible d en acheter.
Kin tente de depasser Sancho en point dans ce grand jeux lancer par Dr. Chiasse. A vrai dire, il se debrouille tres bien, mais il n as pour l instant aucun point vomi. Son etat s ameliore de jour en jour. Le plus dur dans ces moments la, c est de passer ses journees dans sa chambre a taper les aller retour toilette-lit. Mais maintenant il peut sortir et meme chanter sous la pluie.
Les 3 singes attendent que l etat de santer de Kin soit op pour quiter Mc Loed et mette le cap sur Manali.
Bisous a tout le monde.
Special dedicasse a Philipe, reste in peace.
And don't forget to feel plop my friends.

vendredi, novembre 24, 2006

Quelque photos ..


































Sachez que sur le blog de Jenny vous pouvez retrouver plein de jolies zimages toute plus belle les une que les autres.
http://www2.snapfish.com/thumbnailshare/AlbumID=141231887/a=80113413_10204462/t_=80113413
Ca necessite de s enrengistrer mais c l histoire de 30 sec et c est pas prise de tete.

jeudi, novembre 23, 2006

Welcome to Daramsala !

Ben oue, ca pete hein ?
Les 3 singes ont echange leur casquette contre des pulls et leurs tongues contre des chaussures. Mais comme vous pouvez le constater, ca vaux sacrement le coup.
D ailleurs, il serais faux de dire que l equipe se trouve a Daramsala, car ils se trouvent en fait a Mc Leod, juste audessus. L histoire d une demi heure de jeep pour faire 7km en zig zag sur la montagne.
Oui, ils ont de la chance me direz vous. Quelque part vous n aurez pas tord et eux meme ne cracherons pas sur leur bonheur actuel. Mc Leod est une ville calme et paisible. Il y a plein de tibetain partout. Pour cause, le gouvernement Tibetain c est installe ici pour fuire le mechant gouverment communiste chinois qui voulais controler le Tibet. Free Tibet my friend. Mais tout a un prix. Et pour monter dans ce verdoyant paysage, nos camarades on du souffrire. Ce n est pas tant les 6h00 de bus qui furent terrible, ni la conduite du chauffeur a la limite de l inconscience qui on vraiment fais paniquer les garcons. Non, c est le sentiment qu a chaque instant leurs vessies respectives allaient exploser. Tres prevoyant concernant la bouffe et la flotte. Tres peu quand au pipi. Avoir envie d aller au petit ou meme au grand coin, peu importe, et ne peux pas pouvoir est terrible, mais le pire furent surement les 200 bosses qui provoquerent une pression insuportable dans le bas ventre. Au debut ca a lance une crise de rire "Ha oue toi aussi t as envie de pisser depuis 3h00 et tu sais qu il reste encore 3h00 sans arret sur des routes de montagne et que notre chauffeur est surement ivre !" ensuite la crise de larme "Je prefererais crever maintenant plutot que de continuer a endurer ca", les idees fusent : pisser par la fenetre ou dans une bouteille et puis apres place a la concentration. 2h00 de silence pour canaliser leur concentration sur autre chose et c est long comme l eternite, surtout vers la fin.
Mais maintenant tout cela est oublier. Ici c est le paradis, la nourriture est tres bonne , le cadre magnifique. Il y a meme un cafe specialise dans le chocolat, avec toute sorte de selection tres interessante pour les papilles gustatives. Des boutiques partout plus attrayante les une que les autres. Des bars et des restos super sympa et tres varie. Hier soir nos compagnons accompagne d un anglais nome Dave et d un allemand appelle Kilian sont alle tous ensemble bras dessus bras dessous, dans un resto certe vegetarien et non fumeur, mais tenu par des tibetain facon roots. En plus d un savoureux repas, nous etions le mercredi, et le mercredi c est Open Mic. Elle est belle. Sancho avais pris sa gratte et Killian son saxo. Il y avais aussi d autre musicos qui on pris plaisir a boeufer pendant 2h00. Ensuite direction un bar proche de la fermeture pour boire un dernier "drink" pour le depart de Kira. Et se trouvais la 2 indiens, dont un etais en fait un Nepalais d orginie. Audela du fait qu il fut sacrement arrache, mais les hommes de la montagne tiennent bien l alcool, leur rencontre etait rigolote. Le nepalais jouais de l armo, alors c etait repartie pour jouer pendant 1h00. Plein de petits conseils pour la suite du voyage. Et pour finir, ils ont meme payer les bierres. Nan, vraiment l hospitalite Tibetainne-Indo-Nepalaise on fais plaisir a nos routards Franco-ricain-gremano-anglosaxon.
Enfin voila quoi.
Le defi de nos 3 singes est de rencontrer le Dalahilama. Ne riez pas, car "Everything is possible in India"...
A bientot pour la suite des aventures de Kin, Treeky et Sancho en Inde. Merci pour votre soutient, ca fais toujours autant zizir.
Bisous

Good bye Kira, nice to meet you

Ca, c est Kira. Une americaine encore plus givre que nos 3 french boy. A savoir qu elle a d abord du les supporter pendant 3 semaines, ce qui demontre une certaine force de caractere. Mais Kira c est aussi et surtout une bonne etoile qui la suit partout. D ou le surnom du "Kira les bon plans" et pour la deconne y a aussi Kiri, mais c est plus stupide et ca fais bien rire nos copains. Ce fut une prof d anglais hors pairs, une tireuse de tarot magique et une chanteuse-compositrice-interprete de talent. Une vrai belle rencontre et une grande chance pour la confrerie du comos composer de 3 singes pas tres sage.

Mais tout ce qui a un debut a une fin, et c est l heure du depard pour Kira qui pars pour 12h de bus destination Delhi pour rejoindre une session de yoga d un mois dans le sud de l inde. Quand on vous dis qu elle est barge. Un mois de yoga, et puis de l intense, lever 5h30 et meditation a longeure de journee. Fin des cours 8h0. Faut en vouloir. "Je suis contente d aller la bas, ca va me faire du bien pour mon corps et mon esprit" Dit elle en fumant une clope.

On pourrais encore en dire beaucoup sur elle. Son passer de prof d anglais pour etranger, son voyage en france, sa passion pour l ecriture. Mais sonne l heure des aurevoir et des "see you".
Bonne route Kira et merci pour tout.
Ce qui est fort aussi avec Kira, c est qu elle peut lire notre blog en francais si elle veux. Forte la Kira.



Les 3 singes et leur soeur de voyage.

lundi, novembre 20, 2006

Une derniere pour la route ...





















A bientot les copains :)

Feel Plop

Quelques photos ...











Nos 3 routards frenchy et leurs americaine de copines dans le desert du Thar.

















On the road brother.











Pour Treeky l heure de la nourriture est un instant sacres. Les indiens le surnome Kourikagiri, ce qui veux dire "estomac sur pattes".

Armitsar etape numero 2 sur le chemin de Daramsala

Ils n y croyaient plus et pourtant c est arriver. Un trajet de bus sans compliquation et tout en confort. Bien installe sur leur lit en hauteur, nos routards se sont laisser porter les 10h de bus durant. Maintenant ils savent a quoi s en tenir avec les trajets en bus, et a cela ils prevoient toujours un special pack OCCC. Eau, Chips, Chocolat, Clopes. 3 elements vitales pour tenir les longs trajets.
A peine arriver sur Armitsar, il n y a jamais eu plus rude expedition pour trouver une gesthouse. Mais rassurez vous, tout est bien qui finis bien. Apres une nuit dans un hotel de passe, les voila dans une acceuillante gesthouse situer en plein coeur du vieux Armitsar. Vivant, d ailleurs, tres vivant le coeur du vieux Armitsar. Vivant et bruillant.
Qu elle sera douce la quietude de Daramsala...
C est un petit post aujourd hui qui laisse place a quelque cliches sans cliche.






























N oublions pas de poster quelques commentaires pour nos amis routard qui sur leur route se sentent si seul sans votre soutient.
Bisous a tous.

samedi, novembre 18, 2006

Message pirate...Sancho réquisitionne le blog le temps d un post...

"Cette lettre s adresse a tous les artistes
A tous les delaisse du creatif
A tous les peperes tout passif
A tout ceux qu on envie mais pas oser
A tout ceux qui hesite avant de se lancer
A tout ceux qui veulent courire avant de marcher
A tout ceux qui evite de trop rever
J ai comme une envie de les inviter
A venir et a voir ce que la force de croire
Peux cree avec un peu d Amour, un peu de volonte et un peu d espoir.
Comment une bande de pote s est jette dans le Missipeace
Le fleuve d une vie pleine, le fleuve d une vie peace
Le fleuve d une vie belle et pas triste
Rdv dans 10 ans boulevard des grands des hommes
On sera toujours que des gamins qui vivent leur reves sans fin
Plus je grandis, plus j ai confiance en cette bande de gens
Plus je grandis, plus j ai conscience que ca va prendre du temps
Pour taper a fond tout nos delires
Mais il n y aura de treve que lorsque nos reve s acheve
Il n y aura pas de fin car il n y a jamais eu de depart
Ca a toujours ete la, c est notre reve et c est Point Bar
De Derriere La Salle a devant la scene
Certainement qu on va saigner les sessions son
Des nuits blanche a repeter
Des jours entiers a se repeter
Qu on ne peux plus quiter la barque
Maitenant on a mis le cap
On est plus seul dans l equipe
On a consience des risques et des dangers
On bouffera des pates pendant des annees
Mais on payera 3 fois le prix si faut payer
On a choisie cette galere pour y ramer
Sur le fleuve ou les reves peuvent voir un jour le jour
Si jamais ce couplet te plais
Quite la routine si c est devenue une copine
Lis ce manifeste comme un clash a la paresse
Qui te pousse dans les impasses
Et te roule dans la melasse
Memorise la melodie du Missicipeace
Tu l entend depuis que tu es nee
C est cette petite voie qui vaucifere la sans cesse la verite
Tes possibilites tape un somme au fond de toi meme"

Sancho
Feel Plop

Bikaner, etape numero 1 sur le chemin de Daramsala

Un "privat bus" de nuit, 7h00 de route pour rejoindre Bikaner. Ca devais etre de tout repos pour nos 4 camarades. Finalement, la seul difference entre un "gouvernemental bus" et un "private bus" c est peut etre le prix un peu plus eleve, la vitesse du bus (extremement rapide, a savoir que la vitesse normal est deja en mode rapide), et un peu plus d espace pour les genous. Sinon, c est tout parreil. Des arrets sans cesse pour faire monter des gens avec la philosophie "quand y a plus de place, y en a encore", le type qui veux faire partager la musique de son portable a tout le bus et celui qui s assoie sur ton acoudoir. En special bonus, une crise d epilepsie indienne. Pas de casse, mais un bon moyen de constater la solidarite indienne. Les gens se sont tout de suite occupe de lui malgres la reaction impressionnante de la crise. Arrivee a 4h00 du matin a Bikaner, apres une honteuse tentative d escrocrie par un conducteur de rickshaw et sauver par le patron de la gest house, nos camarades on pu trouver le repos dans une magnifique chambre et meme une omellette et des toasts grilles. Et tout ca a 4h30 du matin. "Everything is possible in India".( Encore nous n avons jamais aborder le dessert prefere de Treeky, le pancakes au nutella.) C est meme un "plaisir for me" assure le patron qui les a conduit le lendemain apres midi pour une petite escurtion du formidable Camel Farm et du Rats Temple.
Le Camel a sans nul doute marquer a jamais les esprits des voyageurs. Ils on pu decouvrire les yeux emmerveilles la reserve des Camel male, celle des Camel Female, ou celui des Camel enceintes, en passant par les Camel etudiants, les Camel en cage, sans oublier le museum du Camel avec l histoire du camel, la peau de camel, la nouriture du camel et meme un bebe camel mort conserve pour montrer a quoi ressemble un camel quand il est mort. Pour finir par l incontournable Camel souvenir shop qui propose des tentures, des porteclefs camel et moultes autres camel folie. Heureux et combles par cette camel experience, le patron les a conduit au Rats temple.
Innocement, nos amis pensais a un genre de temple avec des gens priant devant des statues de rats gigantesques avec des enssents qui brulent. Erreur, n oublions pas que "Everything is possible in India". Souvenez vous d Indiana Jones, l episode ou il tombe dans une salle avec des milliers de rats. Ca ressemblais a peu pres a cela. Un temple rempli de rats. Et puis des pigeons aussi, mais c est moins interessant. Comme un bonheur ne viens jamais seul, c est un temple, c est sacres, donc il faut etre pied nues. Sinon c est pas drole, les rats ne peuvent pas vous monter sur les pieds pour vous porter bonheur. Treeky a beaucoup de chance car une de ces bestioles lui a fais l honneur de le mordre (d ailleurs depuis son comportement est extrement nerveux et il a les yeux rouge, mais c est peu etre sans rapport). Les rats sont en fait l esprit des gens, un genre de reincarnation mais sans etre vraiment ca. Tres particulier.
Retour a la gest house ou un festin avais ete prepare en l honneur de la femme du patron. Avec un apperitif indien, interressant, heureusement qu il mange aussi des cacahouette en apero pour sauver Treeky et Sancho qui fuient les specialites locales. Sauf l alcool, un petit rhum local fort en bouche a boire de maniere indienne, c est a dire "Shanti shanti" (tranquile, doucement).
Le festin ayant ete festoyer, la fatigue a pousse nos 4 amis vers leur lit a 11h00 du soir, chose assez rare pour le signaler. Chose encore plus improbable, c est leur lever a 8h00 du matin. Apres un petit dej de roi (cafe, toats illimites, oeufs frais, toutes sortes de fruits) en compagnie de tous les voyageurs, nos camarades on pris un billet de "sleeper bus" de nuit donc direction Armitsar. Pour situer, c est dans le Nord-Ouest a la frontiere du Pakistant. D ailleurs, plus nos camarades montent vers le nord plus le decor est remplis de militaires. Ca rassure pas plus que ca.
Coter creatif par contre Kin et Sancho se sont bouger le cul et commencent a s y mettre serieux. Ca fais plaisir. Treeky a du reparer son didg qui a soufert du trajet en bus. Et Kira continue ses seances d ecriture (c est une ecrivain) et ses enrengistrements de guitare sur son Ibook (qui donne des boutons a Sancho, le ibook, pas la musique).
L aventure continue donc vers le Nord.
A bientot les copains.
Feel Plop

jeudi, novembre 16, 2006

The quest of the Indian Plop Style

Toujours en quete du Plop indien, nos amis ont experimente le safari du desert. Un bilan somme toute positif. Au milieu de nowhere, du sable, du soleil, des pets de chameaux, des chameliers qui tripent et dont l experience est impressionante. Des villages perdu en plein milieu du desert, des momes qui sortent de nul part pour juste vous dire coucou. Une soiree autour d un feu, ambience musique et nuit etoile. Tout ca et plus encore sans oublier l innoubliable, qui restera graver dans les esprits et surtout sur les fesses : les trots en chameaux. Ca, c est une experience. Le mot soufrance a pris toute sa signification.
Kin le premier a beaucoup souffert, surtout sur l apres, les sequelles ont ete dur pour lui : "Les gars, j ai des cornes sur le cul, c est chaud". Treeky a lui aussi pris chere, mais comme d habitude rien ne l atteind, meme pas la tourista : "No soucie, j ai envie de dire rien na plop". Etonament Sancho qui aurais vendu sa mere pour continuer a pied pendant le galot a finalement bien resiste : "nan mais c est cool en fait, mon esprit s est separe de mon corp le temps du trajet tellement la douleur etait insuportable". Kira et Jennyfer pratiquant le yoga ont bien profiter.
Jaisalmer fut une ville tres sympatique. Si ce n est l Artist Hotel. A vrai dire, les gens sont plus sympatique, mais un poil envahissant. Et le systeme de reserve d eau est a revoir aussi. Pas de douche pendant 3 jours joue sur l humeur de la troupe.
La troupe qui perd un element feminin. Jennyfer s en va vers le sud pour rejoindre sa session d un mois de yoga. Ai je precise que Kira y participe aussi, quel etrange coincidence les amis, non ?
Le cap est fixer vers le Nord pour le reste de l equipe. Direction Daramsala.
Prochaine etape : Bikaner, 7h00 de bus de nuit. Sans soucie.
Apres les grosses villes et leur pollution, les deserts et leur chaleurs, place aux verte prairies et a l extreme fraicheur des montagnes.
Parlons un peu des rites zet coutumes si vous le voulez bien. Car c est aussi ca l Indian Plop Style, la culture indienne. Bien evidement, le tchai et l enssent sont present. Les epices font religion (le chamelier et son fils pour le petit dej, on pris un genre de gros piment rouler dans un chapatie (genre de grosse crepe), des le matin, ca force le respet). L homme blanc est une pompe a fric. Les gosses dans la rue comme guise de bonjour vous balance 3 sorte de phrases : ten roupies (le plus classique), chocolate, ou school pen. A cela, deux reaction possibles, le denigrement le plus totale, meme un "va te faire foutre sale occidental" serais moins violent. Ou alors, un acharnement absolument incroyable. Treeky en a fais les frais. Un gamin en genille lui a tenu la jambe pendant 20 min en lui faisant des yeux de misereux. Un coriace comme jamais. Le ton assez leger que je me permet de prendre n enleve en rien la misere de ce pays. Mais il faut essayer de regarder un peu plus loin. Et malheursement, ces gamins sont regulierement habiller et pousser par leur parents pour mendier dans la rue. Ils fons exposition de leur deformation phisyque pour pousser a la chariter. A coter de cela, des gamins vous propose des tatouages a l henne, ou de vous porter vos affaires, se debrouille pour apprendre l anglais. Un conducteur de rickshaw de 21 ans expliquait que la rue etais son ecole, pour le coup cette expression de rappeurs prend tout son sens. Mais l Indian Plop Style c est aussi des garcons qui se tienne la mains en marchant dans la rue. Ni voyez pas d hommosexualiter, seul les femmes ons le droit a se privilege a condition de ne pas le montrer. C est simplement une marque d affection, du genre "on est les meilleurs copains du monde". C est assez deroutant de les voirs se moquer de nos petits francais tout blanc main dans la main. Nous reviendrons plus tard sur les moultes aspects du Plop Indien, si cela vous interesse.
Petit tour sur les personnages de notre histoire. Treeky egale a lui meme va bien. Il mange comme trois et chie comme cinq. C est le seul a n avoir eu aucun probleme intestinal. "J ai une technique de digestion en 3 mouvements mise au point par Maitre Tchoungfoo qui marche au poil". Kin remplis son carnet de dessin tous plus classe les un que les autres. Heureux comme tout car il a trouve un beau carnet avec plein de feuilles blanche dedans pour dessiner encore et toujours plus. Sancho a decouvert une technique de roulage de vetements pour son sac de maniere a prendre moins de place, quel heureuse decouverte "ca parrais rien comme ca, mais ca vous change une vie". Son assiduite toute relative a la guitard ne lui permet malheursement aucun progres. Mais il promet de s y mettre. Serieux.
Tout le monde est bien content de monter vers le Nord en chantant "Happy together" qui ne veux plus sortir des tetes. C est chiant quand ca reste ...
Bisous a tout le monde. Merci de suivre notre trip qui trip.
Don't forget to feel plop my friends ...

lundi, novembre 13, 2006

Jodphur -> Jaisalmer

Que d evenements et moultes rebondissement depuis Pushkar.
Ce fut un creve coeur pour nos routards franco-ricain de quiter ce havre de paix que fut Pushkar. Lever a 6h00 pour prendre un bus publique direction Jodphur. La notion de publique me semble importante. C est d abord un confort tout a fait relatif (impossible de mettre les genoux devant soi) mais on est roots ou l est pas. Ensuite c est les arrets repete pour recupere tous les pelerins du coin. Ca va du vieux qui pue, a toute une famille, les gamins du quartier et sans oublier tous les vendeurs de bouffe qui te mette ca sous le nez en criant qu il faut l acheter, c est tres bon et c est pas chere. En attendant ca fout un peu la gerbe, sans etre vulgaire bien entendu. Rappellons qu entre Pushkar et Jodphur, il y a du desert et des petits villages remplis d otoctones pour qui l arriver d un homme blanc est un evenement. C est comme ca qu a la seul pause en 6h0 de bus, nos blanc heros se sont retrouver l objet de toutes les curiosites.
Enfin l arrivee a Jodphur. Quel soulagement, cela aurais du etre ... Assailli de toute pars par les conducteurs de rickshaws, les rabateurs pour les hotels et autres vendeurs de sejours plus attractif les un que les autres.
Une idee commune frappe l equipe : on ne reste pas ici.
Visite tres rapide en 2 jours de la ville bleu. Bon pour resumer, la ville a un fort haut percher ou on peux avoir une superbe vue de ville bleu, tout un programme.
Bien decider a foutre le camps des klaxons, de la pollutions et des vendeurs d epices (Jodphur a aussi un formidable marche au epices(reelement passionant), remplis entre autres de vaches et de groupe de touristes). L equipe prend le train du soir pour rejoindre Jaisalmer.
Un sentiment de securite accompagne nos aventuriers car le trains en remplis au 3/4 de militaires dont les armes aurais fais rire nos soldats en 1914.
Jaisalmer est une ville dans le desert construit juste a coter d un lac. Ca devais etre une mode a l epoque car elle aussi possede un superbe fort sur une coline, qui pour le coup est reelement plus sympa.
Calme et serenite est enfin retrouver dans l Artist Hotel. Ou le personnel est une troupe de musicien traditionel local qui joue a longueur de journee et donnent des concerts le soir.
L ambience folle et legere des premiers temps est enfin retrouver et une envie de danser nue dans la prairie les prendraient, s il y avais une prairie ...
Le sport local est le safarie en chameau. Ni une, ni deux, ni trois d ailleurs, nos camarades partent demain en expedition pour 2 jours. C est tres sympa et pas chere assure le chamelier.
Une rencontre fort agreable, un couple de jeunes toulousains, tres sympa et pas chere. Le gars est musicien, un joueur de guitare super douer, et la fille une comedienne, sans doute tres bourre de talents. Une soiree dans un resto tibetain sur le toit, avec la vue de la ville la nuit. Plutot cool, avouons le.
Threeky progresse de jour en jour au didg grace a son serieux et sa determination. Sancho progresse en anglais grace a de nombreuse pratique de la langue amercaine. Kin progresse dans une progression plus general, mais il progresse. Le patron lui a demander de peindre les musiciens sur un mur de la guest house. La classe.
C est donc des griboullis a l henne plein les mains (une passion pour cette gamine de 6 ans qui a insisiter pour s exercer sur les garcons) que nos amis se preparent a l expedition de chameaux.
Petite question a Dr.Chiasse, si on se fais chier dessus par un pigeon, ca rapporte combien de points demande Sancho.
Continuer a poster de commentaires, ca fais beaucoup rire nos copains d Inde.
A bientot !

mercredi, novembre 08, 2006



We love Pushkar



Comment decrire ces petites rues marchandes ou chaque vendeur est acceuillant et amicale. Expliquer le calme qui regne, les montagnes qui entourent la ville dont le sommet est orne de temples, et qui semble apporter tant de sereinite. Une ville qui vie tout le temps d une humeur paisible (sauf durant le Camel Festival), des animeaux a chaque coin de rue qui vivent en parfaite armonie. Il y a meme des congres de vaches quelque fois (reunion de 30 bovins au detour d une ruelle, ca surprend.)
Tant d elements qui ons fais rester une journee de plus a Pushkar nos aventuriers.
Pas tant les vaches, mais surtout les rencontres, l ambience de la guest house, de la ville ...
Et comme le voyage apporte aux voyageurs ce qu il souhaite, Threeky a trouver un didgeridoo de toute beaute. C est une personne passione par l univers du didg et qui en fabrique et les vends comme un hobbie.
Voila maintenant l equipe musicalement pare.
Malheursement toutes les choses ont une fin. Depart demain a 6h00 du matin, direction Jodpur ! De nouvelles aventures attendent nos 3 heros qui vont voyager maintenant avec non plus 1 americaine, mais 2 americaines ! La vie est incroyable.

lundi, novembre 06, 2006

On the road

Salut les copains.
Tellement pris dans le voyage qu il est dur de trouver un moment pour ecrire. Dans un sens ca veux dire que tout ce passe plutot bien non ?
Nos 3 camarades dont je ne site plus les noms sauf pour Knarf qui a changer en threeky (contraction de funny funky franky) on atterie a Jaipur apres 18h00 de train.
Sancho en a baver pendant 2 jours et va beaucoup mieux, il vous remercie pour le soutient.
Jaipur a ete tres sympatique, visite d une fabrique de vetement, le bosse leur a explique que son biznesse a pour philosphie de combattre le systeme de caste. Ce qui explique le prix aussi important de ses pieces certe de qualiter. Mais l endrois qu on prefere nos 3 heros (pas pour l americaine, qui rappelons voyage toujours avec eux, bon courage, god bless you) est sans aucun doute The Monkey Temple. Ou Kin et Sancho on appris, entre autres, qu ils etaient les fils du soleil. Ca fais toujours plaisir. Threeky, lui, n est pas en reste car c est le fils de sa mere.
Le festival a moyennement motiver la troupe sur le moment qui s est largement epanouie au sein de Jaipur, mais rapidement souler aussi. Disons les choses tel quel le sont.
Apres 2 jours a Jaipur, debout 9h00 pour prendre le Bus direction Pushkar et peut etre voir le dernier jour du Fetival de Chameau. Pushkar est une ville en plein millieu du desert construit autout d un lac. L idee de quitter la ville et sa foule de monde reconfortaient l equipe qui avais besoin de se poser un peu dans un endrois plus zen. Ils furent donc surpris de voir autant de monde que dans une grande ville dans aussi peu d espace. Apres 4h00 de bus, une traverse penible dans la chaleur, la foule, les hurlements, le regard mefiant car ca grouille de pickpocket, de klaxonner (leur sport national, a raconter un jour), guider par un type dont on ne sais si on peux avoir reelement confiance et qui nous assure que son hotel est tres bien pas chere et tout et tout. Bon.
Et finalement le bougre avais raison, son hotel pete la classe. Autant celui de Jaipur faisais penser a Prince Of persia, autant celui la est d une roots attitude qui ravie nos 4 voyageurs.
Un arbre planter au millieu de l entree traverse le toit, sur le quel se trouve une terasse tres acceuillante. Ambiance matellat poser par terre, coussin, the, music, discution et autres. Zen quoi.
Sancho persiste a penser que sa chambre ressembre a mexico malgres l avie contraire des autres.
Nos amis Kin et Threeky ons beaucoup de mal a s addapter aux toilettes turcs ...
Petite visite de la ville, ce ne sont que des petites ruelles avec des marchant partout (ou dorment ils ces gens la ?). Et rencontre avec les chameaux pour faire plaisir a Kira.
Le lendemain, bien decider a payer leur grace mat nos heros se levent pour 12h et petit dej tranquilement sur la terrasse sus-decrite.
Bonne coincidence pour Threeky, il parlait de vouloir acheter un didg, et le patron qui a un prenom typique indien : jonh, lui a dis qu il jouais du didg et qu il connaissais une boutique avec de bon instru a achetter.
Un debut d itineraire commence a se dessiner. Partir pour Jodpur en chameau, et remonter en train vers le Nord pour rejoindre la region Himachal Pradech. Redessendre pour aller a Dehli et Hagra voir le fameux Taj Mahal.
Sinon Sancho gratte, Kin bass, Threeky harmonique (ta mere), Kria aussi gratte.
Pour les photos, plus ca va, moins l espoir des les mettres sur le net me semble possible, a savoir que j ai mis 20 min pour les 2 photos en bas. Wait and see ... ca deviens une philosophie.
L ambience entre les 4 personnages de cette ettonnante aventure ce passe tres bien.
Merci pour vos mots qui nous fons toujours chaud aux coeurs.
Special dedicass a DocChiasse, Kin commence a marque des points, mais Sancho reste largement devant avec tout ce qu il a pu accumuller pendant 2 jours. Aucun bonus pour l instant.
Aller les copains, c est l heure de manger.
A bientot

mercredi, novembre 01, 2006

3 French guys in Boliwood

Depard 8h00, rendez vous devant le macdo. Les compagnie ywz cherche des occidentaux pour jouer dans un hopitale qui est senser se trouver a NY.
Cette journee de tournage dans les studios de boliwood a ete extrement riche pour nos jeunes acteurs.
D une part, la rencontre de plein de voyageur d univers different. Un auteur qui ecris un livre sur l histoire de l amerique du sud, un mec qui pars faire 3 semaines de meditation dans le nord de mumbai, un musicien qui parle au moins 4 ou 5 langues (que nos 3 amis on surnomer DarkMan, a cause de son sombre regard), et plein d autre voyageur en provenance de l europe et des usa. Ce qui a permis de cree contact avec Kira, une americaine qui viens tout juste d arriver en Inde et pars pour Jaipur pour un festival de music de 5 jours en pleine nature qui commence bientot.. Nos jeunes garcons qui avais plus ou moins prevue de dessendre a Goa pour faire la fete sur la plage et ensuite d aller Hampi pour se reposer, on finalement decider de suivre la demoiselle.
Et puis, les stars, car oui, ils y avaient des stars. Surtout une "very famous", dont le melon est aussi important que sa celebrite (il y a des afiches d elle un peu partout, car elle doit etre dans 2 ou3 film en meme temps). D ailleurs, pour l annecdote, Sancho qui jonglais en chantant dans les couloirs derriere LA stars, l aurais particulierement fache. Meme en Inde Sancho sais foutre sa merde. :)
Un commentaire Sancho ? "Year, now I m a international fouteur de dawa"
La journee finis, le salaire mirobolant de 500 roupies fut verse a tout le monde. De quoi se payer un coup dans le bar "Leopold" avec tous les voyageurs-figurants.
Apres une nuit particulierement agite pour l estomat de sancho, les 4 zaventuriers sont alle chercher leur tiket pour Jaipur.
A propos de Knarf, son anglais s ameliore de jour en jour. Et Kin vie a fond son voyage et joue beaucoup de guitar.
Pas de photos aujour hui, car c est tres lourd et j ai fais buger un pc hier.
Merci pour les commentaires, ca fais zizir dans nos coeur de chacal, t as vue.
A bientot