dimanche, décembre 16, 2007

Let's Go To India - The movie

Let's Go To India
Vidéo envoyée par s4nch0

Let's Go To India

"C'est l'histoire de trois singes qui debarquent en Inde sans savoir ou aller pour trois mois apres trois ans d attente. C'est l'histoire de trois singes qui fons du son partie en Quete de l India Plop Style..."

Les vidéos sont faite a partir d'un appareil photo et n'avaient pas d'autres buts que de montrer ce que l'on voyaient, d'ou la difficulter de faire un film cohérent.
L'interet était donc de faire comme un album video qui suis l'itineraire du voyage rythmé par la musique.

Si l'histoire des trois singes en Inde vous interesse, rendez vous sur
http://laconfrerieducosmos.blogspot.com/

L'histoire des trois singes commence en Inde il y a un an, et n'est toujours pas finis ... A suivre.

samedi, juin 23, 2007

La fin final.

Alors que ce murmure des rumeurs sur l'adaptation d'un film de l'histoire tiré du blog, plus d'un million de lecteurs à travers le monde restent en haleine devant l' interminable attente de la fin de l'histoire.
Attendez vous à du splendide, à des coups des théâtres, des rebondissement, et autres moultes surprises !
Voici donc enfin, la suite et fin (final ?) de la véritable histoire de la Confrérie Du Cosmos.


Coup dur pour Aldo, Fredo son meilleur ami de tous les temps, vient de lui tourner le dos pour rejoindre le sombre coté obscure de la puissance de la force noir. Mais coup de théâtre, -on vous avait prévenu- Treeky fait son entrée.

Treeky est étonnement décontracté pour une personne qui viens de se faire enfermer. Tant de confiance surpris Aldo, çela va de soit, mais que Treeky, personnage émminent de l'histoire du blog, se fasse capturer et enfermer, ça, ça l'épate.

« Treeky ? Quesque tu fous ici ?

  • Je suis venu te sauver ! Laisse moi récuperer la clef que j'avais cachée et on s'en va.

  • Il va y avoir comme un souci alors ...

  • Pourquoi donc ?

  • Fredo l'as trouvée et a voulu me l'offrir, ça m'a enervé et je lui ai fais manger.

  • Comment ça ? Il n'y a plus de clef ici ?

  • J'ai bien peur que non.

  • Alors on va tous crever ! »

D'un coup Treeky était beaucoup moins souriant ...


Au même moment dans la salle centrale du bunker, assit autour d'une table, Fredo le traître discute avec ses nouveaux collaborateurs.

« D'accord, j'ai compris que vous vouliez conquérir le monde, tout ça. Je comprend bien mieux maintenant pourquoi vous aviez capturé ces 4 mecs. J'admet que l'idée d'un blog était plutôt subtile. Mais il y a quelque chose que je ne comprend toujours pas.

  • Si on peux dissiper vos doutes, n'hésitez pas.

  • C'est quoi ce foutu logo « KK » sur la table ?!

  • C'est l'insigne de notre société secrète de conquête du monde, la Konfrérie du Kosmos.

  • Ho oui, c'est malin. »

Le soldat Vicente, récemment promu grâce à sa capture d'Aldo et Fredo, débarque dans la salle en toute hâte.

« Monsieur Kurty, on a été pénétré ! Avertie Vicente affolé.

  • Par où ? Dit Kurty impertubablement.

  • Par derrière. Vous savez, ce tunnel tout noir qui sent pas bon.

  • Y-a t'il des traces ?

  • On est en train de relever les empreintes, mais sans trop vouloir m'avancer, je crois que ce sont « eux ».

  • Je m'en doutais, en capturer un allait me ramener les autres ! »


Dans la cellule, Aldo s'inquiète.

« -Comment ça, on va tous crever ?

  • Je suis venu te chercher avant que le bâtiment n'explose. Normalement, avec la clef on serait déjà loin ... J'espère que les autres ont réussit à partir.

  • Pourquoi être venu me récuperer ?

  • Sans toi, tout le monde ici aurait du mourir. Il faut absolument les arreter. Tu ne te rends pas compte, c'est des fous.

  • Qu'est-ce que vous avez à faire avec ca ?

  • Selon eux, la prophétie des 3 singes est écrite depuis déjà fort longtemps. Mais comme je te dis, ils sont fous ici. »



De son côté, le Prince du Mal, autrement dis Kurty se trouve dans la salle de contrôle du bâtiment. Lili installée devant le tableau de commande exécute des manoeuvres qui ont l'air simple comme ca, mais en vrai c'est vachement compliqué. Elle inspecte l'ensemble du bâtiment, les couloirs, les conduits d'aération à grand coup de technologie de pointe : détecteur de chaleur humaine, rayons X, rayons UV et encore pleins de rayons qui semblent super compliqués comme ça, mais en vrai c'est super simple. Toujours est-il que Lili trouva ce qu'elle cherchait.

« -Il y a trois sources d'énergie au -6ème étage, salle 24.

  • 24 ? s'etonna Fredo

  • Ca fait vieux non ? Suivi Vicente

  • Allons zy les copains !! s'exclama Kurty sur un moment de folie. Enfin, je veux dire : Suivez moi bande de sous buzes !!! »

Kurty suivie de sa bande de sous buzes coururent dans les couloirs -Alors qu'on l'avait bien dit de ne pas courir dans les couloirs, c'était pourtant clair- en alertant tous les soldats possibles.

Ainsi, ils partirent à 4 et arrivèrent à 20 devant la fameuse porte 24. La main du Prince des Ténèbres (C'est le même que pour le Prince du Mal) se pose de façon ferme sur la poignée et ouvre la porte de façon tout aussi ferme ...


Une autre porte s'ouvre et derrière elle, 3 singes. Kin, Benja (sans H), et Sancho (avec H).

« Vous en avez mis du temps les filles. Lance Treeky s'étonnant à peine de les voir ici.

  • On voulais récupérer Fredo ... Commence Kin

  • Mais c'est trop tard maintenant. Finit Benja

  • Comment vous nous connaissez ?? Je comprend plus rien...

  • C'est normal Aldo, explique Sancho. T'es sur le blog maintenant.

  • C'est bon, je suis largué. Je cherche plus à comprendre. Comment on sort d'ici maintenant ?

  • Par la grande porte

  • En seigneur.

  • Tous les soldats sont occupés à la salle 24. »



Les numéros du cadran numérique se reflètent dans les yeux ecarquillés de Kurty.

Dans ses pupilles vertes on peut voir le chiffre 05 et la peur quand à la vue de ces 3 bombes prête à exploser.


Les 5 garcons courent à leur tour dans les couloirs vident en direction de la chaussure. [Bombe -04sec]Chaque salle rappelle aux trois singes la raison pour laquelle ils se sont retrouvés ici.[Bombe -03sec] Enfermés et pris au pièges dans le plan diabolique de Kurty, ils ont finalement réussis à s'enfuire.[Bombe -02sec] De plus les bombes sont sur le point de tout faire disparaître.[Bombe -01sec] Un grand danger disparaît pour la Terre et ses habitants. Ils arrivent enfin à la trappe qui mène à l'exterieur.

[Bombe -00sec...Explosion]

Les bombes sont bien placées. D'une part, leurs explosions provoquent la destruction des fondations du bâtiments sous-terrain, entrainant la chute successive de tout les étages. D'autre part, tout ce qui se trouve au-dessus du bâtiment dans un rayon de 5km, se retrouve happé par le cratère crée par l'implosion terrestre.

Ce drame tuant prés 13 millions de personnes -oui, c'est beaucoup, mais je tue qui je veux dans mes histoires, merci de votre compréhension-, emporte avec lui le secret prophétique des 3 singes ...


Fin.


Comme cela a été dit plus haut, que de surprises dans ce dernier épisode. La fin, tragique, de l'histoire des 3 singes partit la quête de l'Indian Plop Style restera à la base de leur Légende. Et comme tout le monde le sait, Elvis n'est pas mort...

La suite des aventures des 3 singes bientôt dans votre réalité.


Merci a tous ceux qui ont eu le courage de lire toutes ces conneries depuis le début. Merci aussi d'avoir été là sans être las. Si ce blog a pu vous faire marrer ne serait-ce qu'une seul fois, alors il n'a pas été vain. Merci à ma correctrice perso sans qui je ne serais pas de ce monde.

Quant à la suite, je dirais que tout viens juste de commencer.


Feel Plop

mercredi, mai 16, 2007

Une entreprise dans l'ombre mais qui brille par cette noirceur ...

Le mystere s'epaissi pour Aldo et Fredo. Pendant que Fredo inspecte la chambre ou furent enfermés les 3 singes, Aldo parcourt le fameux petit carnet de note. Peut être lui fournira t il les réponses et calmer enfin la curiosité qui l'a poussé dans cette histoire sans queue ni tête. Mais, ce qui énerve surtout Aldo, ce n'est pas tant les ennuis occasionnés, rappellons qu'il a fait parti de la légion étrangère et fut consultant en maniement du cure dent à la CIA ( il y a 17 facons de tuer un homme au cure dent pour une personne entrainée. Un cure dent peut vous sauver la vie ou vous la prendre, ne l'oubliez jamais).
Non, ce qui énerve Aldo, c'est que depuis le debut il se fout complement de cette histoire de blog et n'a plus aucune envie d'aller plus loin. Mais ca fait plaisir à Fredo, il se dit qu'il peut prendre un peu sur lui.
A la lecture du carnet, la premiere réaction d'Aldo fut la suivante :
« Mais qu'est ce que c'est que ces conneries ? »
Entre écriture brouillone, fautes d'orthographe et langague sms, Aldo déchiffra le recit du voyage des 3 singes en Inde. Toutes les notes sur les endroits visités, les rencontres, les péripéties, des détails sur le Plop, ce qu'Aldo avait entre les mains etait,en réalité, la version brouillonne de ce qui avait été publié sur le blog.
Le moral d'Aldo et de beaucoup de lecteurs tombe à plat. Si proche et pourtant si loin. En tout cas, cela confirme la thése que tout ce qu'ils avaient raconté sur internet etait faux ! Tout n'etait que pure imagination des 3 singes. Quel déception...
Quel en est le but ? Ca parrait tellement stupide !

Enfermé dans cette chambre depuis déjà 3 jours, Fredo etait à court de blagues. De toute facon, Aldo etait à court d humour. Pour fêter leurs 3 jours d'enfermement, Fredo eu l'idée d'organiser une petite fete suprise. En réalité, il avait découvert dés le premier jour la clef de la chambre, oubliée dans un tirroir. Alors pour créer un effet de surprise et de suspense, Fredo, ce farceur, n'avait rien dit. Petite cannaille.
Embalé dans un petit paquet confectionné avec les moyens du bord, Fredo se tourna amicalement vers Aldo.
« Tiens, c'est un cadeau pour toi, dit il en lui tendant le paquet.
-Ho ! Un cadeau, comme c'est gentil ! Je n'en reviens pas. On est enfermé depuis 3 jours sans boire ni manger ni faire caca et tu penses à m'offrir un cadeau le jour de mon anniversaire. Je ne sais pas quoi dire !
-C'est rien tu sais ... Dit Fredo un peu decontennancé. Si j avais une chose a dire, ce serait que le plus dur n'est pas de ne pas manger ni boire...
-T'es vraiment un pote, un mec sur qui on peut compter, je ne te l'ai jamais assez dit mais tu sais que ... continue joyeusement Aldo en finissant d'ouvrir le paquet. T ES UN SACRE CONNARD !!! Me dit pas que c'est la clef de cette putain de porte Fredo ?!
-Heuu ... Non, c'est la clef de mon coeur Aldo ...
-Je vais pas avoir besoin de cette clef pour ouvrir ton coeur enfoiré !
-Tu dis ca sur le coup de la colere, mais tu verras dans 10 ans on en rira !
-Petite raclure, attends un peu que je trouve un cure dent. »

Alors que les mains d'Aldo se resseraient fortement sur la gorge de Fredo, la porte s'ouvrit et Kurty et Lee Dalton firent leurs apparitions.
« Je ne sais pas encore qui vous êtes et ce que vous êtes venus faire ici mais je le découvrirai bien assez tôt, lanca Kurty d'une voix grave et profonde.
-J'en ai autant à votre service ! Retorqua Fredo
-Perso, j'en ai plus rien à faire ...
-Toujours est il, continua Kurty, que resister à 3 jours sans boire ni manger
-Ni faire caca, je vous rappelle. Précise Fredo
-Certes, cela nous force au respect. Etes vous sûr de ne pas vouloir travailler pour nous ? Je vous propose de me rejoindre et de poursuivre les 3 singes qui m'ont échappé.
-Jamais de la vie ! Vous nous avez pris pour qui ? En tout cas, pas à moins de 10 000 par mois et de 2 mois de vacances payées, S'offusca à moitié Fredo
-Mais je m'en fout moi. A la rigeure je peux partir, ca ne derangera personne je pense. Non ? Mais personne n'eu l'air d'écouter la reflexion d'Aldo.
-Une forte rémunération me parrait évidente, de plus il y a des primes de risques et les cartes oranges sont prises en charges à 60 %
-60% ... C'est avantageux, en effet. Admet Fredo. T en penses quoi Aldo ?
-J'en pense que je veux me barrer !
-N'écoutez pas ce rabat joie et rejoingnez une entreprise, certe dans l'ombre, mais qui brille de par cette noirceur.
-Quel talent, le slogan est super accrocheur, Aldo on fait quoi ?
-... Je n'ai plus les mots ...
-J'en suis ! S'exclame Fredo.
-Tu m'auras tout fait ...
-Très bien, venez avec nous. Quand à vous, dit Kurty dans les yeux d'Aldo, vous allez rester ici. -Et comme nous sommes bons, nous allons vous laisser un nouveau compagnon de cellule, pour remplacer votre ancien frere d'arme.
-Désolé Aldo.
-No soucie Fredo.
-Qu'on fasse rentrer le singe. Ordonna Kurty aux soldat postés a l'exterieur en quittant la pièce au coté de Fredo.
-Et comment marche votre CE ? ... s'inquiéta Fredo en suivant Kurty »
Ce fut la derniere phrase qu'on entendit avant que la porte ne se referme sur un jeune garcon barbu tout souriant. Le garcon s'avanca vers Aldo et lui tendit la main.
« Namaste mec, Moi c'est Treeky. »



Voila comment finis le dernier épisode de la confrerie du cosmos.
J'esperes que vous avez apprécié.
Courage, il ne reste plus que deux épisodes normalement !
A bientot pour la fin de l'aventure !
Et quoiqu'il arrive, même avec un nouveau président, FEEL PLOP

mardi, mai 01, 2007

Last, but not the least ...

Sur le sol, une trappe dissimulée sous la poussiere s'ouvre ...
Sous les yeux stupefait d'Aldo et Fredo, la trape dévoile un escalier qui semble s'enfoncer sous terre. Ils ne refusent pas l'invitation de dessendre par les soldats, tout en calculant les possibilitées de s'enfuire. Le resultat n'est pas fameux, 1 chance sur 2 000 de s'échapper en vie, c'est mince. Ils arrivent devant une grosse porte blindé métalique vérouillé par un code.
« Bon, je vais taper le code, mais vous regardez pas hein ? Ordonne un soldat.
-Non promis, jure Aldo. »
Aldo et Fredo se tournent pendant que le soldat rentre le code secret d'accés. Fredo, surnomé l'homme aux yeux derriere la tete, enrengistre les numéros. La porte s'ouvre sur une salle qui ressemble à centre informatique. Partout des bureaux et des ordinateurs avec des gens en face. Au milieu, une grande table ronde, avec un logo KK stylisé peint dessus. L ambience semble tendu, comme dans un bureau de courtage dont un placement aurais causé leur faillite.
"-Mais ou esqu'on est ?! S'esclame Aldo
-Escusez moi, s'escuse Fredo auprés d un des soldats, mon collegue et moi s'interrogons sur la nature de cette structure, ce qu'elle cache, tout cet agitement, et surtout l'égnimatique logo sur la table ...
-Je ne peux pas répondre à vos questions, parcontre je peux vous proposez un Nespresso pendant que vous attendez notre supreme commandeur.
-Oui pourquoi pas, j'aime bien les Nespressos. Vous avez quoi comme couleur ?"
Dommage pour Fredo, car c'est a ce moment que Kurty et Lee Dalton firent leur entrée. Il y a plusieurs sortent d'entrées, comme l'entrée d'un méchant machiavelique avec une lumiere sombre, des violons et des eclaires, ou l'entrée facon biznesse-man overbooké qui donne des ordres à tout un groupe de personne autour de lui. Il y en aurais beaucoup autres comme cela, mais l'entrée de Kurty se fit à la Kurty-style. Il ouvra la porte et d' un regard percant observa longuement la piece de long en large à la recherche la moindre fausse note. Une fois qu'à ses yeux tout fut parfait, il s'avanca vers Aldo et Fredo, suivie de sa fidele assistante Lee Dalton et leur tint a peu prés ce langage :
"- Pour qui travaillez vous ?
Avant pour le gouvernement, mais ils ne veulent plus de nous ...
Et vous etes venue pour chercher du travaille ?
Non plus, en fait il s'agissait plus de curiosité.
C'est a dire ? Précisez ...
De rien en particulier, mais votre immeuble envahie et brulé par des milliers d'internautes fachés pour je ne sais quel histoire de blog, un bunker ultra protégé dans le desert et ce bureau top secret... On est en droit de se poser des questions.
Vous savez, un peu comme Lost. Au début on comprend pas tout et au fur et à mesure ... On comprend encore moins ... précise Fredo
Oui, je comprend vos interrogations. Vous m'etes sympatique et j'ai décidé de lever le voile sur tout ce mystere !
Surpris par cette déroutante réponce, Aldo et Fredo s'echangent un regard d'ettonement.
Super, merci de votre compréhention.
Non, c'etait une blague. Enfermez les dans l'ancienne cellule des 3 singes. Dit sechement Kurty aux soldats qui semble avoir perdu son hospitalité d'un coup.
Alors que les nouveaux prisonniers se font conduire, Kurty se tourne vers Lee Dalton.
Comme si nous n'avions pas assez de soucies comme ca, s'ennerve t il. Je n'ai pas de temps à perdre avec eux, ce sont probablement des journalistes.
Probalement .... repette Lee.
Ou en sommes nous avec les recherches ? Avons nous de nouvelles pistes ?
Non, aprés leurs retour en france on a plus rien.
Il y a forcement une trace de leurs passages quelques part, il faut continuer à chercher. Au fait, pourquoi l'équipe d'auteur ne publit plus rien sur le blog ?
Pour plusieurs raisons. D'abord parceque vous avez tué un a un toute l'équipe ...
C'était pour montrer l'exemple, quand ils molissaient du crayon !
Peut etre, mais on a plus d'auteur et de toute facon, les gens ne suivent plus le blog, ils se sont rendu compte que quelque chose clochait.Qu'allons nous faire ?
Nous devons retrouver les 3 singes qui en fait sont 4 !"
De leurs cotés Aldo et Fredo découvrent leur cellule. Bien que fermé à clef et filmé, la piece est conviviale et presque agréable à vivre. Il y a une bibliotheque, une télé avec une console, un pc, des posters accrochés aux murs et quatre lits avec sur chaqun un nom gravé : Kin, Knarf, Benja et Sancho. En fouillant un peu derriere des revues spécialisées sur l'étude de la morphologie féminine, Aldo fit une découverte étonnante. Un cahier rempli de notes comme un journal de bord.
"Dis moi Fredo, s'interroge Aldo. Crois tu que les 3 singes qui etaient sensé être a l autre bout du monde, se cachaient finalement ici ?
Ca en a tout l'air, mais pour quelles raisons ?
Je vais feuilletter ce carnet, toi cherche d'autres éléments qui pourraient nous faire avancer."



Certain éléments commencent a etre plus clair, mais cela complique l'affaire.
Cette histoire sans cul ni tete aurait elle une fin ?
As t elle un interet ?
Nous le saurons lors du prochain épisode !

mercredi, avril 11, 2007

Toujours la ?

Salut tout le monde.

Il n'y a plus de nouvelles depuis le 16 février.
Alors que je pensais que plus personne ne suivais l'histoire palpitante des 3 singes, certain ce plaigne de ne pas avoir la suite et fin.
Car il est vrai que le suspence rester entier.
Donc, je vous demande a vous, si vous voulez la suite ou pas.
Ca depend de vous ! Le vote du public !

Bien a vous, merci a tous.

vendredi, février 16, 2007

Un début de fin

L'hélicoptère déjà loin de la ville, file à travers les airs. Les flammes de l'immeuble peuvent encore se voir tellement le brasier est important. Les bâtiments d'en face commencent à roussir sérieusement. Les gens sont obligés d'en sortir à cause de la chaleur. Un canadair croise le chemin de l'hélico, en direction du feu.
L'avion bombardier d'eau fixe son cap sur l'immeuble et prépare le largage de cinq tonnes d'eau. Pour Félix, le pilote, c'est une première. Il n'a jamais largué d'eau au-dessus d'une ville, et se demande même si cela a déjà été fait auparavant. Quoiqu'il en soit, que ce soit la première ou la dernière fois, il faut à tout prix éteindre les flammes avant qu'elles n'atteignent les immeubles voisins. Eviter un remake de Londres version 1666. La manoeuvre peut commencer, la position est impeccable. Félix est réputé pour son sang froid et sa précision légendaire. Pourtant Félix tremble, il mesure le risque. Au pire, se dit- il, je peux louper mon largage et me planter dans un gratte-ciel. De plus, le vent n'est pas favorable. Il attise les flammes et les pousse en direction du canadair. Fort heureusement, Félix a pris ses précautions. Pour les missions risquées, il ne sort jamais sans sa peau de ragondin porte-bonheur -Myocastor coypus-, qu'il a chassé lui-même.
La hauteur n'est pas optimale et il le sait. Il calcule rapidement une dernière fois l'angle de tir puis se lance. L'avion ne s'est pas fixé au-dessus l'immeuble mais un peu avant le dernier étage, alors que les amateurs auraient cru qu'il fonçait droit dans la tour. L'avion largue ses cinq tonnes d'eau de mer, une bouée et un baigneur. Et à l instant ou il aurait du percuter les fenêtres de l'immeuble, il fait comme un bond au-dessus du toit. Le largage l'a rendu si léger d'un coup, que Félix a pu reprendre juste assez d'altitude pour éviter la collision. Malin le Félix, hein ?!

L'eau a permis de calmer les flammes, mais il faudra un second round. Une partie, à peine une tonne, est tombée à coté et a inondé les rues et tous les souterrains du quartier. Notamment la cave où est retenu Hector, accroché sur une chaise, par Aldo et Freddo.
C'est idiot, alors qu'Hector allait se décider à dire qu'elle était la véritable vérité de l'histoire de la confrérie du cosmos, celui ci meurt noyé. Dommage. Mais Aldo et Freddo n'en restent pas là. Après avoir réussi à sortir à la nage des souterrains, ils courent directement au parking. Les rues se sont désengorgés. Adepte du Car jacking, les ex-militaires trouvent rapidement un moyen de locomotion. Deux en réalité. Deux superbes Pulsar -moto indienne- dont le bruit fait vibrer les fenêtres et brise la porcelaine. Malgré la vitesse folle, Aldo sort son portable 9eme génération (encore mieux que Lee Dalton) et contact un ancien collègue toujours en service.
« -Salut Nykau, j'ai besoin que tu me localise un hélico. Il vient à peine de sortir de la ville et se dirige vers l'Est.
Même pas un comment ça va, un s'il te plait, rien ? ... Répond Nykau.
Maaaagne, il faut qu'on les rattrape au plus vite !
Tous les mêmes... Bouge pas, je vais voir ce que je peux faire. »
Quelques clics de sourie plus tard:
« -Ton hélico se dirige effectivement vers l'Est. Le seul endroit ou il peut se poser dans le coin, est l'aérodrome amateur du « Club de ceux qui s'envoient en l'air ». Par contre, il y a en a un autre, mais privé celui là, un peu plus dans le sud...
Ca doit être ça, envoie-moi sa localisation sur mon mobile.
Et s'il te plait... »
Le terrain en question est éloigné de toute âme qui vive. Perdu en plein désert et protégé par une impressionnante sécurité. Au milieu des barrières, des soldats font des rondes autour d'un hangar en taule, grand comme la petite maison dans la prairie. En tant qu'expert, Aldo analyse.
"-Hum, on peut désactiver le système d'alarme avec mon desactiveur d'alarme. Ensuite il faudrait sauter les 37 grilles électrifiées, grâce à mon sauteur de grilles électrifiées...
-Un sauteur de grilles ?
-Oui, j'ai une option trampoline avec mon portable.
-C'est formidable la technologie.
-Non, ce qui m'embète le plus, ce sont des 10 000 hommes armés d'Ak-47.
-Pourquoi tant de protection autour d'un pauvre petit hangar ?
-La question, mon cher Fredo, n'est pas de savoir pourquoi il le protége, mais comment rentrer là dedans ?
-Je vais vous y aider ! Dit une voix derrière eux. Haut les mains! Et le premier qui bouge, on va le retrouver éparpillé par petits bouts, façon puzzle. Moi quand on m'en fait trop, je correctionne plus, je dynamite... j'disperse...,j'ventile !
-C'est curieux chez les soldats ce besoin de faire des phrases ! "

Un soldat qui passait par-là pour faire pipi, a surpris les deux comparses.
Vicente est un jeune garçon d'une vingtaine d'année. Il galerait depuis quelques années de petits jobs en petits jobs. Il ne trouvait aucun sens à sa vie avant de tomber, par hasard, sur cette petite annonce dans le journal. Une agence secrète recrutait des soldats pour son armée secrète, plus de détails seraient donné lors de l'entretien. Tant de secrets avaient éveillé chez lui une curiosité qui le poussa à envoyer sa lettre de candidature.
Depuis qu'il avait intégré les rangs, il travaillait dur pour Kurty sans jamais avoir eu un signe de reconnaissance. Grâce à cette prise, il est certain de gagner la satisfaction de Kurty. Quelque part, le fait d'avoir été interdit d'aller aux toilettes par les autres soldats -Ce qui relevait plus de la blague que de la sanction-, le forçait à sortir du camp pour faire ses besoins. Cela avait joué en sa faveur. Ils ne seraient jamais tombés sur ces espions.
Le fusil en joue, il les conduisit jusqu'au fameux hangar.
A l'entrée, il y a beaucoup de monde qui s'affairent à droite et a gauche. Des véhicules du type militaire un peu partout, l'hélicoptère de Kurty, et un petit avion quatre places parquées sur le coté. Un bruit sourd et vrombissant s'impose dans tout ce brouhaha. Il provient d'un énorme générateur installé à l'intérieur du hangar. La résonance de la taule n'en donne que plus de volume.
Très rapidement, deux soldats les accostent. Vicente leur explique la situation, les deux autres acquiescent. Et tout ce petit monde pénètre dans le hangar. Le bruit à l'intérieur est oppressant. Ils s'arrêtent au milieu, l'un des deux soldats se dirige vers un boîtier suspendu en l'air, appuie sur un bouton et une trappe dissimulée par terre s'ouvre...







-----------------------------------------------------------------------------------------






Lettre de motivation


Madame, Monsieur

Je me permets de vous écrire suite a l'annonce publiée dans le Monde du 28/10/06. En effet le poste que vous proposez semble me convenir parfaitement.

D'une part, j'adore les secrets. On dit de moi, que je suis une tombe, je garde tous les secrets que l'on me confit. D'autre part, j'ai le sens de la camaraderie. J'ai passé 5 ans chez les scouts, je pense donc que je m'intègrerais aisément au sein du groupe.

En ce qui concerne mon expérience de manipulation des armes. J'ai un entraînement d'une 10eme heure par jour sur « Dunk » de Nintendo. Mon visé est précis et rapide. On dit de moi, que je suis le luckyluck du « Dunk ». En toute modestie, j'avoue être assez habile. De plus, j'ai énormément regardé de documentaire concernant les armées secrètes. Tel Fight Club, pour la détermination du soldat. Les Parrains, pour la fraternité. Et les Tontons flingueurs, pour la repartie.

Comme vous pourrez le constater, je suis motivé et combatif pour faire partie de l'armée de l'ombre. Je me tiens à votre disposition pour vous rencontrer et vous convaincre de ma motivation et de mes compétences.

Dans cette attente, je vous prie d’agréer Madame, Monsieur, l’expression de ma plus complète dévotion.

Force et Honneur
Vicente

mercredi, février 07, 2007

Easy Monkey Rider

Kurty suivi de sa fidèle assistante Lee Dalton foncent sur le toit de l immeuble pour fuir en hélicoptère. Les quelques 100 000 lecteurs (selon les organisateurs) enragés par cette trahison éditoriale, ont réussi à accéder au 64 eme étage. Les 63 autres étages ont soigneusement été mis à sac et brûlés.
Depuis son portable 8eme génération, avec connection internet et moult autres fonctions intéressantes mais dont l utilité à cet instant est comparable à une représentation de Shiva pour un occidental, c 'est beau mais on n y comprend rien (sublime comparaison). Lee Dalton envoie sur le serveur de la Confrérie du Cosmos un nouveau texte pour le blog ...

...Connection au serveur : La Confrérie du Cosmos...
...Log:Let'sgotoIndia Pass:*****...
... Transmition des données ...
....Publication de l'article réussie avec succés...
...Logout...
...Déconnection du serveur...


Il y a des moments comme ça dans la vie ou on se sent bien seul. C est le sentiment de Sancho en cet instant.
Seul ? Non ! C 'est un peu exagéré. Il est entouré d indiens qui l observent en se demandant pourquoi ce petit blanc est venu ici avec son scooter pour demander une bouteille vide. Ici, c 'est une petite ville de campagne, la seule possédant une station service à vrai dire. Elle n est pas assez loin d' Hampi pour se déclarer perdue, mais trop loin pour être sûr du chemin retour.
Après ce petit sentiment de solitude dans l attente d une bouteille vide, vint le moment de La question. Celle que tout le monde se pose à un moment donné en voyage, ou même dans sa vie quotidienne. Qu est ce que je fous là ?
L explication, bien que longue, est rocambolesque et pleine de surprises.Voila comment tout c'est déroulé :
Cela faisait deux jours que les trois singes étaient à Hampi et l'idée d y rester plus longtemps était exclue. L endroit, certes charmant et ensoleillé, était tellement touristique qu il ne devait y avoir qu un quart de la population sur place originaire d Hampi. Il y avait beaucoup de marchands et des religieux qu'on peut les voir passer torse nu avec une serviette dans la rue. Il y a un temple dans Hampi qui est au centre du village, dans la rue principale. Celle la même avec plein de marchands et de religieux à moitié à poil. On y trouve aussi des loueurs de scooters. Et ça, c 'est une option qui enthousiasmait au moins 3 singes sur 4. C'est donc tout enthousiaste que Treeky, Benja et Sancho se rendirent d'un pas ferme et dynamique chez le loueur de scooters.

Pendant ce temps là, Kin, qui plutôt que le deux roues préfère encore ses deux pattes, se balade dans les ruelles du village jusqu à tomber sur la fameuse rivière qui donne sur l'autre coté d Hampi. En effet, ici tout le monde en parle, le village est séparé par une rivière et il faut prendre un petit bateau pour le traverser. A la base, les singes voulaient se rendre là bas, mais le patron de leur gest house leur a déconseillé. "Ceux qui s'y rendent n'en reviennent jamais ...", Il y a deux types de discours concernant l'autre coté, que les trois singes surnommèrent à juste titre "The other side". Le premier dit que certains indiens considèrent cet endroit comme mauvais pour d'obscures raisons. Et les Indiens de "The other side" ensuite, accueillants, toujours le sourire aux lèvres, où les prix pratiqués sont largement moins élevés, où le décor est plus beau et où les filles plus mignonnes. Mais pour connaître le second discours, faut il encore prendre le risque de traverser, ce que Kin se décida de faire. Il n'a pas peur le Kin.

Benja prend les devants, très vite rattrapé par Sancho qui profite de l'aspiration pour le doubler. Mais c 'est alors que Treeky remonte à leur niveau et leur passe devant avec l aisance d un canard sur l eau (fameuse image que celle du canard, vous en conviendrez). Pas peu fiers sur leurs bolides, les trois singes-motards filent au moins à 50 Km/h les cheveux au vent...
Nda : Je tiens à préciser que par rapport aux cheveux dans le vent, il n'y a aucun sous-entendu sur la déficience capillaire de Benja. Ca serait vil et mesquin de ma part. Cela étant dit, reprenons :
Une fois sorti de Hampi, c'est facile, ils ont toujours pris tout droit. Comme ça, on peut pas se tromper, assure Treeky. Ils continuèrent leur folle course sur les routes en slalomant entre les vélos, les autres motos, les vaches et les poules. Qui d ailleurs ont la mortelle tendance à s élancer sur la route lorsqu'un véhicule arrive. - Sancho qui en a fait l'expérience et tient à s'excuser, il ne l'a pas fait exprès. Il s'excuse aussi pour le cycliste. Mais là, il est possible qu'il n'y est pas de hasard ... -
Toujours est il, qu entre deux d accidents, les motards se retrouvèrent devant un pont. Il n'était pas possible de le traverser. Il avait l air d'être aussi connu que le mythe de "The other side".Et pour cause, cela fait huit ans qu il etait en construction. Pour traverser la rivière, il y a un bateau qui ... Que dis je, un bateau. Il y a donc une barque ... Non plus, ce serait plutôt un genre de grosse coquille de noix. Oui, une coquille de noix. Malgré l assurance des conducteurs, les singes n étaient pas tellement rassurés d installer leurs impressionnantes montures sur la coquille. Ca venait peut être, du fait qu il faille écoper entre chaque aller-retour, ou bien, de ce bruit de déchirure quand on a installé les scoots au centre. Contre toute attente pour les Français, et sans surprise pour les Indiens, la traversée c'est bien passée. Qu ils soient sur un point ou un autre, les 4 singes sont maintenant sur "The other side".

De son coté, Kin marche dans la seule rue que compte l autre coté. Le cadre est superbe, ce sont de verdoyantes rizières au pied de gros rocher rougis par le soleil. Il n y aucun marchand, à part bien entendu, les bienfaisants vendeurs de tabac pas cher. On ne trouve que des gesthouses et des restaurants, tous plus ambiance "chill out" les uns que les autres. C'est alors, que Kin tombe sur la gesthouse qu'ils avaient repéré dans la bible, (le Lonely Planet) pendant le trajet en train. Kin aime bien ce qui est gratuit et comme aller jeter un coup d'oeil ne coûte rien, il n en fallut pas plus pour le décider à entrer...

Le dos d âne en Inde est traître. Comme la signalisation indienne est quasi inexistante dans la campagne, aucun panneau n indique leur positition.Et les vicieux dos d âne sautent par surprise en surgissant de nulle part. C'est à cause de ces sournois dos d âne que Benja va crever sa roue avant. Mais cela, il ne le sait pas encore. Pour l'instant Benja ne pense qu'à une chose, doubler Sancho. Lui même ne se consacre qu a deux objectifs, ne pas se laisser rattraper par Benja et a tout prix éviter le piéton qui porte des bambous. Treeky un peu plus en retrait, profite tranquillement du paysage. Il laisse les deux autres, brûler toute leur essence en stupide démonstration de leur ego surdimensionné. En effet, Treeky est devenu très philosophe pendant ce voyage. Alors qu'il était plongé dans une intense réflexion inspirée par l environnement, le scooter commençait à baisser de régime.Telles deux balles atomiques, Benja et Sancho volent à 30 centimètres au dessus du sol, font une pointe vertigineuse de 80km/h. Trop concentrés sur la course, ils ne s'appercoivent pas que Treeky s 'est arrêté quelques kilomètres plus tôt. C'est l heure du moment de solitude pour Treeky. En panne d essence, perdu au milieu des gros cailloux rouges. Qu est ce que je fous là ?

Pour Kin, c 'était tout le contraire. La femme du patron lui a fait visiter l ensemble du domaine. Pour décrire un peu, ça ressemble un peu au village club-med. Vous savez, ces petits bungalows ronds avec le toit en paille, le jardin verdoyant et le coin détente avec une grosse télé. Pour aller jusqu au bout des choses, Kin décide de tester le restaurant et s'est installé "dans le coin détente". En attendant son banana lassi, il imagine ce que peuvent faire les trois autres.

Les deux fusées ont senti comme une absence et sont reparties sur la trace de Treeky. Une fois la panne constatée par l'ensemble des trois motards, il sembla judicieux de résumer la situation.
Ils ne savaient pas ou ils se trouvaient, ni ou était la première station essence. Par ailleurs, il faut prendre en compte que Treeky ayant conduit plus raisonnablement, est celui qui aurait du avoir le plus d'essence. Donc logiquement, les deux autres ne doivent pas être bien loin d'être à sec non plus.

Mais c'est exquiiiiie !!! s'exclame Kin en savourant son plat. Ce qui n'était pas très correct pour la voyageuse israélienne juste en face. Car on ne s'exclame pas en mangeant.

Sancho a perdu le pierre-feuille-ciseau de "celui-qui-va-chercher-de-l'essence". Il remonta sur sa fière monture et mit plein gaz. On the road again. Il traversa une ville et s'arrêta pour demander son chemin. Après une demi heure d effort pour demander ou se trouvait une station, un des indiens se décida à monter avec Sancho sur le scoot. Malgré l envie de vomir et la peur de mourir, l indien indiqua impecablement la route, et ils trouvèrent la fameuse station d'essence. A bon port, Sancho voulu remercier l homme, mais celui ci était déjà loin. Après avoir rempli son réservoir, il fallut trouver un moyen de transporter l essence. Il se mit donc en quête d une bouteille. Juste en face de la station, se trouvait une boutique de vélo. Il demanda à tout hasard s'ils n'avaient pas une bouteille vide dans le coin.
Mais qu est ce que je fous là ? se demandait Sancho. Comme vous avez pu le constater, l'explication, bien que longue, était rocambolesque et pleine de surprises. On vous aura prévenu.
Une fois qu'il eut trouvé sa bouteille vide, il partit la remplir (non sans difficultés), et revint là ou il avait laissé les deux autres. Petit moment de doute quant à la compatibilité entre l'essence et le scoot. Il était de toute façon trop tard et ça n'aurais éttoné personne que ça fusille le moteur. Finalement, ça a marché. Les trois singes sont repartis sur la route, et par miracle, (ou par simplification rédactionnelle) ont réussi à rejoindre le village où se trouvait Kin .
C'est à ce moment là, que la roue avant de Benja décida de lâcher. Au bon moment d'ailleurs, car la nuit tombait et, comme par hasard, Kin sortait de la gesthouse au même instant (si c'est pas de la simplification rédactionnelle ça...). Enfin réunis, les troissingesquienfaitétaientquatre, établirent un plan. Il était impossible de ramener les scooters de l autre coté car d'une part, il n y avait presque plus de lumière et, d autre part, il fallait réparer la roue de Benja.- De toute façon, celle de Sancho lâchera le lendemain aussi. Mais cela, ils ne savaient pas encore-. Ils décidèrent de laisser les scoot de ce coté ci pour la nuit et de les récupérer le lendemain. Ensuite, ils reviendraient avec leurs sacs et s'installeraient sur "The other side" et vivraient des tonnes d expériences fantastiques.
C'est à peu près ce qu il s'est passé. A quelques détails près, évidement ...

La suite des aventures de la Confrérie du Cosmos à Hampi bientôt sur le blog.
Merci à vous de continuer à suivre leurs histoires. Merci de les soutenir par vos mails et vos commentaires. Merci de faire "comme si" ... Car, tout ceci n'est que futilité, comme dirait Sir James Barrie.
Bisous à tout le monde en particulier et à personne en général.
Rien na Plop, on continue à Feel Plop.



...Connection au serveur : La Confrérie du Cosmos...
...Log:Anonymous Pass:*****...
... Transmition des données ...
....Publication de l'article réussie avec succés...
...Logout...
...Déconnection du serveur...


Les trois singes sont en libertés ...

samedi, février 03, 2007

La vérité

Pendant ce temps la dans les locaux de la rédaction du blog de La Confrerie du Cosmos :

Du haut du 66eme étage, Kurty, le directeur en chef de la rédaction, observe soucieux la foule enflammé ammasser en bas de l immeuble. Lee Dalton, l'assistante en chef du directeur en chef de la rédaction, cours a travers les couloirs de la rédaction et débarque en trombe sans même prendre le temps de frapper à la porte.
L heure n est plus aux courbettes et autres ronds de jambes mais a l action, a la prise d initiative et au travaille d équipe.
Le directeur l acceuillie a peut prés en ces termes :
« - Ecoutez moi bien petite sotte, ce n est pas parce que nous sommes en situation de crise qu il faut en profité pour bafouer les régles d honneur qui régie la vie en société, On frappe avant d entrer !
-Certe, je m en escuse, mais les gens en bas on renversé le barrage de sécurité, les agents sont depassé.
-La rumeur serais donc propagé ...
-Comment les gens on t il pu savoir ? L info etait parfaitement filtré pourtant.
-Peut importe comment on en est arrivé la. Il faut agire. Nous reste t il de ces fusils d'assault acheté au surplus américain ?
-On a tous vendu pour payer vos notes de frais.»

Alors que Kurty et son assistante cherchaient un moyen de calmer la foule. Elle, la foule, continuait son travaille de destruction du rez de chaussé tout en essayant de debloquer l assenceur pour accéder aux étages superieurs.
La foule en plus de crée une émeute (qu on appellera plus tard des "évenement") rameta un autre type de foule, les badots.
Deux comparses intrigués par le spectacle s interrogent. Le premier qu on appelle Aldo, un ancien de la légion étrangère banni pour excés de violence , et son compagnon d'armes, Fredo.

« - C est quoi ce bordel ?
- J en sais rien, il faudrait qu on en chope un des types et qu on lui demande.»

Comme c'est toujours les plus petits qui prennent, les deux badots sautèrent sur la premiere personne qui ne depassait pas 1 m 20. Attaché sur une chaise, il a bien fallu parler.

«-Mais puisque je vous dis que c'est pas la peine de m'attacher ! Je veux bien vous en parler moi. Commence par protester Hector (Oui, il s'appelle Hector et le vis trés mal)
-Raconte nous tous depuis le début et on te libère ...
-Ou pas. Tranche Aldo.
-Ok. Tout à commencé en Octobre avec l apparition d un nouveau blog qui racontait l histoire de trois francais en Inde. Au début c'était sympa, un recit de voyage normale. Classique quoi.
Et puis les choses se sont compliquées. Les histoires n avais plus ni queue ni tête, de plus en plus long, un nombre incroyable de fautes d orthographe... Sans parler des rumeurs quand a la censures de certains commentaires des lecteurs.
Des choses de plus en plus invraisemblable sont apparue, comme cette histoire de Plop. C'est n'importe quoi, ils ont même poussé le vice a balancé ca sur l encyclopédie de Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Plop . Ils depassaient les limites.
-Dis Fredo, on s'en fout en fait non ?
-Oui, regarde je baille. Il baille.
-Non mais c'est pas tout, continue Hector. Nous savons de source sur que les 3 singes qui en fait sont 4, sont revenue en France. Ils sont parmis nous !
-Et alors ?
-Et alors, Monsieur Jaidesmusclesmaispascervelle, ils sont cencé etre encore en Inde. C'est un gigantesque complot ! Nous avons une découvert quelquchose qui ferais l effet d une bombe.
-Mais vous vous ennuyez tellement dans la vie pour vous préocupez de ca ?
-Vous ne vous rendez pas compte ! Ils nous mentent ! Et ce depuis le début, nous sommes en mesure de prouver que ... Non, je ne peux pas le dire ...»

De retour au 66éme étage. Toujours à la fenetre entrain d observer la tête des agents de sécurité sur des piquets, Kurty dit :

«-C'est une foutue révolte
- C'est une foutue révolution Kurty...»


Aldo et Fredo vons t il aller plus loin dans l'enquete sur la véracité du voyage des trois singes ?
Hector changera t il de nom ?
Kurty et Lee Dalton trouverons t il une solution ?
Ou est la vérité et la part de fiction ?
Quel est le fin mot de l histoire ?
Et quesque le Plop ?

Encore beaucoup de questions dans cet épisode rocambolesque. Que de suspences ...
Bisous a tout le monde.
Feel Plop

In the train direction ... Houbli






































mercredi, janvier 31, 2007

3 pépés, qui en fait etait 4, assie sur un banc vert

Dans le jardin de la pension "Les Mirailles" pour personnes agées, 3 vieux, qui en fait sont 4, sont assis sur un banc. Le fait est que ce banc est vert mais que ca n interresse personne, je trouve ça profondement dommage mais passons.
Le premier pépé dégarni dit aux 2 autres (qui en fait étaient 3) :
«- Vous vous souvenez du trajet Bombey - ... , c etais quoi déjà ?
- Houbli ?
-Non ?
-Mais siiii souviens toi, notre premier voyage, en Inde, Benja venait de nous rejoindre.
-On a été en Inde ?
-Oui mais ca remonte aux années 2000 quelque chose, 6 ou 7.
-Houuuuuu, mais oui ca me dit quelque chose...
-Il y avait tous ces jeunes militaires encore à l école, ils rejoignaient leur centre d entrainement.
-Ce n était pas l anniversaire de l un d eux d ailleurs ?
-Si exactement, et nous lui avions offert des Quality Street.
-Ca fait toujours plaisir ces petits bonbons au chocolat ...
-Hehehe, c est moi qui les avais ramenés de France trois jours avant.
-Ha oui comme le saucisson.
-On a dit qu on parlait plus du saucisson.
-Désole Treeky.
-Il y avait aussi ces femmes militaires.
-Ouiiiii, on a même pris des photos ensemble je m en rappelle.
-La tenue y était pour beaucoup.
-On ne refuse pas grand chose à une fille habillée en trellis
-Bon sang mais c est bien sur !
-Quoi ?!
-C est à cette époque qu M6 a diffusé la serie Friends !
-Hein ?
-Mais si Friends, souvenez vous ...
-Sancho tu te rappelles toujours des details importants ca fait plaisir.
-C'est cette fois là ou on est descendu à la bourre ?
-Oui exact ! Ca faisait 10 min que le train s était arreté, on a demandé a tout hasard le nom de la ville, c était quoi déjà ?
-Y avait Monica, Ross, Joey et puis Chandler, je l aimais bien Chandler ...
-Houbli
-Ha oui et Kin a du repartir dans le train chercher le carome qu on avait oublié.
-Quelle aventure mes amis ! »
C est alors qu Eleonore - 26 ans et jeune et belle diplômée infirmière, célibataire mais pas encore prête à s'engager- l infirmière de service en charge des 3 singes qui en fait etaient 4.

[Pendant ce moment là dans les locaux de la redaction du blog de la confrerie du cosmos.
-Sancho, on vient d avoir un coup de fil pour toi.
-Ouiiii ?!
-Arrete la vanne des 3 singes qui en fait étaient 4, ça fait rire personne mais...
-Ca fait chier tout le monde, je sais. Et pour la longueure des textes ?
-C est toujours trop long.
-Flute !]

Eleonord donc, arrive dans sa soyeuse blouse blanche.
« -Bonjour les garcons.
-Ho Eleonore, c est l heure de mon bain ?
-Benja, il me semble qu on l a pris ce matin déjà ?
-Je ne sais plus, je ne crois pas.
-Toujours est il que c est l heure de changer la couche de Kin.
-Juste après l histoire s il vous plait.
-Le train a redemaré et Kin est sorti tout juste avec le carome entre les mains et la police dans le wagon d à coté en train de -regarder la scène avec de gros yeux.
-Ensuite on a pris le taxi pour aller jusqu à Hampi.
-Ca a couté un peu plus cher et mais c etait plus confort.
-Apres 15h de train on avait moyennement envie de se taper 5h de bus.
-Vous vous souvenez de l épisode ou Chandler sort avec Monica, et alors là Joey arrive et ...
-Ta gueule Sancho.
-Merci Eleonore.
-Elle prend vite les bonnes habitudes la petite.
-3h de taxi plus tard, on été à Hampi
-Le décor etait à base de plantations de piments, de verdure, des palmiers...
-Il faisait très beau, le sud de l Inde à cette periode de l année était magnifique.
-En se rapprochant d Hampi, c était plus rocailleux
-Oue, il y avait des gros cailloux énormes, tout rouges et des temples partout.
-Des rochers ?
-Oui, comme dans le grand canyon.
-Ca ressemblait vachement à la partie western de Disney Land.
-C est quoi Disney ?
-On te racontera plus tard l histoire du dessin animé Eleonore
-Ca va etre l heure de la couche et d aller au lit Kin.
-Allons, vous avez l age d etre ma fille ...
-Nan, parcequ à la base, Ross n était pas au courant de la liaison entre sa soeur et son pote ...
-Ho ! Et ''The other side'' !
-Exact, il y avait une rivière qui coupait Hampi en deux, et ceux de la premiere rive nous retenaient pour ne pas que nous -allions de l autre coté, 'The other side''.
-Bon vous vous raconterez tout ça plus tard.»

Eleonore appella ses collegues. L un donna des cachets pour calmer Sancho plongé dans ses souvenirs de serie télé. Benja eu un bain sous forme de lavement comme punition pour ne pas avoir mangé sa purée de pois chiche. On changa la couche Kin et lui fit prendre du Valium. Treeky rentra tranquilement dans sa chambre. Une fois la lumière éteinte et l hopital endormi, comme chaque soir il continua l entreprise qu il a commencée dés son arrivée. Un tunnel qui donne de sa chambre à la sortie...........

dimanche, janvier 28, 2007

En route vers l Houbli - Petit episode de passage -

"-Dans un groupe y a toujours un exclu de toute facon, je sais que c est moi.
Vous avez fais 3 mois de voyage ensemble alors forcement je suis l exclu c 'est ca ?
Kin, Sancho rappellez vous que vous avez vecu chez moi pendant un an ! Et toi treeky, tout les week-ends. C est dur de se sentir lachez par ses potes...
-Mais on peux pas fumer a plus de trois dans les toillettes, tu le sais aussi bien que nous.
-Oue et arrete de parler a la porte, les gens vons se douter de quelque chose.
-Mais pas du tout, ca arrive tout le temps que les gens parle aux portes, c est d un commun.
-Ta gueule Sancho, l encourage pas.
-Et pourquoi c est moi qui fais le gaie alors ?
-hihihihi, le gay, hihihi
-Ta gueule Sancho.
-Benja, tu fume ?
-Non mais c est pas oblige que je sache, alors voila faut fumer pour faire partie du groupe ?
-C est pas oblige mais pour le coup, c est pour ca qu on s enferme et puis fumer a trois sur la meme cigarette ...
-Tu parle d un moment de detente
-Putain Sancho, tu fais quoi la ?
-Gros degeulasse, attend qu on sorte au moins !
-Oui mais la clope c est pousse-caca
-Toi c est pousse-connerie
-Alors le Plop, c est un truc de fumeur c est ca hein ?
-Treeky, Sancho fais caca pendant qu on fume et Benja pete un plond, quesqu on peux faire ?
-Pas grand chose mon ami, parfois on agie par le non-agir
-Treeky le sage a parle
-Ta gueule Sancho
-Parceque vous etiez bien content d avoir du saussicon hein ?!
-Ta gueule Benja"

Cet episode ne vous apprendra absolument rien sur la suite de l histoire. Parcontre il illustre parfaitement l harmonie du groupe, sa solidarite et l humour permanent qui y regne.
Il ne reste qu une dixiene d heures de train et toujours autant de questions en suspent.
Prochainement sur la route de l Houbli, la suite de la veritable aventure des 3 singes qui en fait etait 4.

Bisous a tous
Feel Plop




Tout reste a faire ...

Mumbay by night

Le palace de Bombey.
Celui la meme ou les singes se fons virer.














La Gateway













The street of Mumbay

vendredi, janvier 19, 2007

4 singes qui songent au sud

Alors c est ca l Inde ?
Des bidons ville a l entre de Bombey, des familles qui dorment dans des rues sales, des mandiants partout, des flic qui foutent la flip, des commercants qui t agressent. Ca pue la pollution, les klaxons m oppressent, j etouffe ici.
C est quoi cette ville ?
Du taxi qui les emmenent vers la gare ou ils doivent acheter leur billet en partance pour n importe quel direction dans le sud. La premiere impression de Benja sur Mumbay est la meme que Kin, Treeky et Sancho a leur arrive. Mais apres deux mois et demi leur visions des choses n est plus la meme.
Les rues sont propres, il y a de la miseres mais pas trop dans les quartiers ou les singes se promenent, la circulation est moins dense que la 1er fois, moins de bruit, il n y a dix fois moins de mandiant, et les commercants nous vous suivent plus quand vous marchez dans la rue, la police vous protegent au cas ou, mais il n y a de toute facon pas trop de dangers.
Ici c est riche, chere et chic. Bombey est chere et partiulierement Colaba, le quartier ou logent nos compagnons. Un point ou les quatres singes sont d accord, c est qu aucun d entre eux ne veux rester dans cette ville plus longtemps.
Le taxi depose le petit collectif fancais a l entree de la gare. Tout de suite un homme les abordent et se proposent de s occuper de leur billet. Il travail pour la gare et aide les touristes a reserver leur billet. Il est petit, avec une petits moustache, un peu de cheveux, mais pas trop. Il demande avec une petite voix la destination choisie. La seul destination qui les interesses etant le train qui part le plus tot, le petit homme leur montre les differents trajet.
Dans la region du Karnataka, il y a une petite ville nome Hampi, qu on peux rejoindre par Hospet en bus, mais avant il faut joindre Hublie par train. C est tres sympa parait il, tres beau, les gens sont tres gentils tout ca et puis la vie est tres calme. A croire que le petit homme touche une commisions s il envoie des gens a Hampi. Why not go to Hampi ?
1h00 et 800 roupies par tete plus tard les 3 singes qui sont en fait 4 ont un train qui pars le soir a 9h00. A ne pas louper presise le petit moustachue, pas de remboursement possible.
Pour occuper le reste de la journee, une visite de la piscine du palace ou Sancho et Treeky etait deja passe est organise.
Seulement voila, le double effet saucisson rentre en scene et joue son meilleur role avec Treeky. Lui qui attendais la venue du sauciflar comme le messie, le voila malade comme un chien. Donc pendant que Treeky vomi ses tripes, par solidarite, les 3 autres vons tester la fameuse piscine. C est aussi ca l esprit de la confrerie du cosmos.
Quoiqu il en soit l escurtion fut aussi rapide que la premiere fois. A peine Sancho eu t il les pieds trempe dans l eau qu un des type du personnel arrive pour demander leur numero de chambre.
Benja, pas myto pour 2 roupies, explique qu ils n ons pas encore de chambre mais qu il reserverons plus tard. La supercherie, pas si super, ne prend pas et les gros bonhommes de la secu se sont rapidement occupe d ejecter nos francais a coup de pied dans leurs culs de petit blanc.
Le temps de recuperer Treeky dont la couleur ossille entre le blanc et le vert, boucler les bagages, choper un taxi a la derniere minute et direction la gare.
Dans une ambience trop shanti shanti, les singes ne se sont pas presse a prendre un taxi pour rejoindre la gare. Du coup, arrive en hate pour trouver le train dans ce labyrinthe qu est la gare de Mumbay.
Precipitation, action, reaction. Quai numero 8. Observation, reflexion, deduction. Place numero 15-16-17-25.
"Pourquoi c est toujours moi qui suis toujours a l ouest ?? " demande Sancho dont la place se situe au milieu d une famille indienne tres heureuse d avoir un occidentale a observer. Et oui, peut etre qu un blanc ne dors pas parreil, ne mange pas parreil ou que sais je encore. Toujours est il que Sancho installe ses affaires sous les regards entousiastes des indiens.
Tout le monde s installe et le train demarre, sans aucun lien par ailleurs. Le train serais de toute facon partie.
Kin defie Treeky au carome. Malgres l envie de vomir qui persiste, Treeky releve le defi. La bataille fais rage des deux cote. Alors que Kin tente un coup particulierement perilleux, d une part parceque il dois shooter a l envers avec un rebont un pion adversaire pour rentrer le sien, d autre part parceque le train bouge et fais remuer le carome.
" On jourais sur un chameau se serais plus stable"
C est a ce moment la qu un indien s assoie a coter d eux et observe. Alors que Kin allais tenter le coup, l indien lui conseil de ne pas faire ca et d essayer plutot l autre la bas. Why not ?
Kin tente le coup conseiller et rentre son pion. Bien joue. Ainsi de suite pour 2 ou 3 autres pions. Surprenant cet indien qui visualise parfaitement les coups mais qui refuse obstinement de jouer.
"I don t play very well"
Toujours est il que s il n as pas la technique, il a la tactique.
Ben allonge sur sa banquette reflechie en ecoutant Raspigaouse.
"Quesque c est que ces conneries de Plop ? J y comprend rien. Ils sont entre eux et n on pas a l air de tilter que les autres ne suivent pas le delire. J aimerais qu ils m expliquent"
Ils restent a nos singes 15h de train, des questions a repondre pour Ben, une grenade acheter par Kin a manger sans tout degeulasser, une nuit entourre d indien pour Sancho et l attente d une gerison rapide pour Treeky...

L aventure continue donc, mais jusqu ou irons t il ?!
Tout le monde se le demande et personne n as encore la reponce. Pas meme les principaux concernes.
La suite bientot !

Chill Out Time

Depuis le dernier episode ou Benja a rejoint les trois singes en Inde, rien a changer.
Tout vas bien.
Merci a vous.
Bisous et Feel Plop.

vendredi, janvier 12, 2007

Le 3eme voyage

Environ 40h00 avant impact

Lisses - France

6h00 du matin

Le reveil sonne.
Benjah ouvre un oeil. C est pas le bon. Il test avec l autre mais la chambre est dans le meme etat qu avec le premier. Des fringues et quelques bouquins sont poses un peu partout sur le sol.
Pauline, la mere de Benjah debarque.
"-Alors je t ai prepare une toursse a pharmacie au poil. Avec des vitamines, des pensements, des compresses, du desinfectant, des capotes, des cachets contre le mal de crane et d autre contre le mal de ventre, et si jamais tu fais un caca tout moux, j ai pris un mecdoc special.
Debout mon fils !
-Hummm. "

Gare de Varanasi - Inde
9h00 du matin

Sancho gronde :
"-Naaaaaaaan je veux pas faire 30h de train, je veux rester a Benares toute ma vie !!
- Tu fais chie, ca fais 3 semaines qu on est la, faut bouger maintenant.
- Mais c etait tellement super, on retrouvera jamais ca !!!
- Siii t es ouf, le sud nous reserve moultes surprises et rebondissements.
- C est vrai ca fais mal au coeur, on quitte une famille, continue Treeky, mais on reviendra !
- Oui et puis on pars sur une victoire ! On a eu le boss !!
- Let s go to Mumbay ! "

Lisses - France
7h00 du matin

"- Je t ai pris du Labello pour tes levres, des lingettes pour les fesses, tu sais si jamais tu fais caca trop dur, et puis des granits si jamais t as un peu faim parceque l avion ca creuse.
- Laisse moi finir de me reveiller et laisse moi finir mon sac maman s il te plais !"

Train, sleeper class, direction Mumbay - Inde
3h00 apres le depart.

Les 3 singes sont installe sur leur place. Kin et Sancho joue au carome offert par le Boss devant des indiens surpris de voir un billard dans le train. Pendant ce temps la, Treeky relie l Empire des anges pour la 3eme fois. C est alors que quelque chose l arrete dans sa lecture.
"Je fumerais bien une clope ... lance t il innocement"

En voiture direction Orly - France
8h09 du matin

"-T es bien sur de vouloir rejoindre ces 3 gugus ? Ils ons pas l air carre dans leur voyage.
- T inquiete maman
- Non parceque deja a la colloc, c etais pas tous les jours jolie a voir.
- Ca va aller maman. Mais t as pris quel direction la ?
- Ben Orly pourquoi ?
- Maman mon avion il est a Roissy ..."

Train, sleeper class, direction Mumbay - Inde
4h37 apres le depart.

Sancho est poste devant la porte des toilettes.
"- Va zyyyy magne Treeky.
- J ai presque finis.
- Putain mec, fais gaffe, y a de la fume qui sous la porte !
- Mais je fais ce que je peux.
- Aller c est a mon tour la, veux fumeeeeer, me sent pas bien.
- C est bon, je sors.
- Non non bouge pas !! Y a le controleur qui passe"

En voiture direction Roissy- France
9h00 du matin

Arrive a Roissy. Pauline laisse son fils a l entree de la porte principale. Les dernieres recommendation d usages, les derniers bisous et les derniers "T es sur de vouloir voyager avec ces barges ?".
Benjah, le sac sur le dos rentre dans son ancien lieu de travaille, passe saluer les anciens colleges, va pour enrengister son sac. La file d attente devant le bureau des enrengistrement est d une longueur impressionante. Peu importe, maintenant il a le temps et du son dans les orreilles.

Train, sleeper class, direction Mumbay - Inde
10h08 apres le depart.

Kin a faim :
"A mangeeeeeer"
Sancho a soif :
"A booooir"
Treeky s ammuse :
"Trop bien le train les gars ! j ai pris plein de photos ! Paysages de folies"

Dans l avion, direction l escale par Qatar, Arabi Saoudite
11h00 du matin

Benjah est installe dans son fauteil et essaie desesperement de comprendre la notice en arabe pour jouer aux jeux video. Alors qu il commencais a comprendre le fonctionnement de je cite : ce putain de truc de merde qui veux pas se marcher, l avion se lance sur la piste de decollage. Il prend de plus en plus de vitesse et quitte la terre pour s envoyer en l air.
Le soleil rouge et les yeux brillent. Le soleil brille et les yeux son rouge.
Benjah part en Inde.

Environ 20h00 avant impact

Train, sleeper class, direction Mumbay - Inde
20h05 apres le depart.

Pendant ce temps la en inde, les trois singes perdent peu a peu la raison.
"On arrive quand ?
- On est partie y a combien de temps ?
-Quel jour on est ?
- J ai glisse dans la piscine.
- Comment je m appelle ?
- Les gars, j entend des voix qui parle dans ma tete, y eu a une qui ressemble a celle de ma mere ...
- Y a pas de debut, y a pas de fin ... Le temps s est arrete.
- Quesqu on fais dans ce ici ?
- On attend quoi ?"


Aeroport du Qatar, Arabi Saoudite
16h70.

"Bonjour ! je voudrais savoir ou je dois prendre mon avion pour Mumbay ?"
Benjah decouvre les joies des langues etrangeres, et surtout des langues etrangere qui parle l anglais. L hotesses arabe essaie de comprendre ce que ce petit francais lui dis et le petit francais essaie de comprendre la reponce de l hotesse arabe qui lui explique qu elle ne comprend pas un mot du petit francais. Cette phrase est aussi confuse que la situation susdecrite.
C est alors qu un homme arrive et se presente a Benjah, il est militaire et a l habitude de voyager, il file donc un coup de main a Ben.
Ils se retrouvent tous les deux a discuter. Il lui parle de ses voyages et d un tas d autre choses tres interressante comme la paix dans le monde, la guerre dans le monde et les 10 facons les plus rigolote pour ouvrire une bierre. Et puis l avion est arrive et Ben est partie.


Train, sleeper class, direction Mumbay - Inde
25h37 apres le depart.

Les trois ont pu manger et boire. Installer sur leurs couchettes, ils parlent de Mumbay.
"- C est cool de retourner Mumbay, on va le voir differement apres 2 mois de voyage.
- Vous vous souvenez du premier taxi qu on a paye ?
- 700 roupies !
- C est finis maintenant, je les attends les chauffeurs, les vendeurs ambulants, les commercants e et autre patrons de gest.
- La meme ! On va plus se faire avoir comme au debut.
- Il nous reste combien de temps pour arriver Treeky ?
- 5h00 sans compter le retard"

Dans l avion direction Mumbay.
22h24

"Pour des raisons de securite l appareil ne decolera qu apres une verification de certain bagages suspect, merci de votre comprehention"
Putaaaain...

Train, sleeper class, direction Mumbay - Inde
26h00 apres le depart.

Kin cache les chaussures d un Treeky qui dort et Sancho reve d un steak hache saignant.

Dans l avion direction Mumbay.
23h00


Mr.Benjahman ? demande l agent de securite.
Ben hesite a repondre non, mais assume entierement son blaze et repond par l afirmatif.
L agent pris Ben de bien vouloir le suivre, quelque part il n a pas trop le choix. Ils traversent l aeroport et arrivent dans une salle ou attendent un autre agent de securite, deux policiers, un chien, une grand mere (jamais compris ce qu elle faisais la) et son sac de voyage.
L agent d une aimabilite aussi chaleureuse qu une porte de prison a qui on aurais raconter une mauvaise blague, demande a Ben d ouvrir son sac sans gestes brusque et de sortir les trois batons suspects. Ben s execute. Sous le regard suspicieux des policiers, il ouvre delicatement son sac. Sous le regard acusateur des agents, il penetre doucement la main dans l ouverture. Derriere ses lunettes, le regard a moitie vide de la grand mere, Ben prend un temps et sort de son sac trois ...

Train, sleeper class, direction Mumbay - Inde
27h45 apres le depart.

Un couplois de suedois tiennent a intervenir dans la suite de ce recit :
"C est pas parcequ on est Suedois qu on a pas le droit a notre liberte d expression capilaire.
Toujours est il que tout a commencer sur la fin. Il nous restais a peine 3 ou 4 heure de train. Les voyageurs quitaient peu a peu les wagons nous laissant seul avec ces dingues. Celui avec des lunettes a commencer a courrire partout en criant comme singe, tres rapidement le blond du groupe a essayer de le rattrape. Le troisieme nous harcelais pour jouer avec lui au carome. On en pouvais plus. Entre un qui hurle, l autre qui crie apres le premier et le dernier qui nous pas lache, c etais intense. J en ai pris des trains a la roots en Inde et ailleurs dans le monde. J ai jamais vecu ca. "


Aeroport du Qatar - Salle de controle.
23h02

Ben prend un temps et sort de son sac trois saucissons. Le chien a aussitot la queue qui fretille, les policiers ne savent trop quoi dire et les agents remercient Ben pour sa patience et les pris de bien vouloir les escuser pour le derangement.
Soulager et meme temps amuser, il retourne s installer dans son fauteille.
L avion decole pendant que Ben plane avec Damien Marley.

Train, sleeper class, direction Mumbay - Inde
29h38 apres le depart.

"-Putain, il est
encore trop long ton texte sur le blog , tu fais chie tout le monde avec tes conneries serieux.
- Oui, mais ca fais longtemps qu on a rien mis, les gens attendend, ils s impatientent !
- Et puis en plus c est pas finis."

Environ 12h00 avant impact

Dans l avion direction Mumbay.
1h00 du matin

Gentleman a reussi a faire domir Ben.

Colaba - Mumbay
17h00

Les trois singes sont arrive a la gare de Mumbay. Le couple de suedois a courru tres vite a la sortie du train.
A bord du taxi, les rues de Mumbay parraissent deserte et plus propre que la derniere fois. Sur le chemin de la gesthouse qui ressemble plus a un dortoir qu autre chose, les marchants ambulants n insiste meme pas pour vendre leurs bazards, quel deception. Ils esperaient un peu plus de defi.


Dans l avion direction Mumbay.
03h00 du matin


Sur les radars de l aeroport de Mumbay, l avion en provonance du Qatar est en approche et demande son autorisation d atterissage.


Colaba - Mumbay
03h06 du matin

Kin s est endormis de 18h00 jusqu a 2h30. Sancho et Treeky qui n avaient absolument pas envie de se coucher, on profite de la nuit pour faire des photos des lumieres de Bombay. Et puis attire par le luxe et la richesse, ils se sont permis une visite du plus classe et du plus riche palace de tout Bombey et surement de tout l Inde. 350 dolars la nuit en chambre simple.
Apes s etre fais ejecte par les gardes du palace, ils retournent dans la gesthouse pour recherche Kin et prendre un taxi pour l aeroport international.

Environ 1h30 avant impact

Aeroport - Mumbay
04h00

Ben attend son sac, il y a plus de dix endrois pour la reception des affaires et aucun ecran de controle. C est ca l Inde, ha bas bravo. Il hesite sur plusieurs, refais le tour trois ou quatre fois jusqu a tombe dessus. C est le sac qui attendais Ben, par terre au milieu du chemin.

Aeroport parking visiteur- Mumbay
04h15

"- Treeky t as les sous pour le taxi ?
- Ouais, et apres verification dans sa pochette, ha non en fait.
- Tu plaisantes j ai que 30 roupies, il va faire la gueule, on a meme pas de quoi se payer le retour.
- Sinon j ai 10 roupies moi.
- Bon qui essaie d expliquer au chauffeur qui parle pas anglais qu il dois nous attendre ici et qu on a pas d argent ?
- Pas moi, t as une clope Treeky ?
- Ca oui normalement ... Heuu non en fait."

Aeroport - Mumbay
04h45

"Bon, maintenant que j ai mon sac, il faut que je trouve la sortie. Pourquoi rien n est indique ici ?? Comment il se repere les indiens ? J esperes que les autres serons la, j ai pas envie de me retrouver tout seul en Inde a 5h du mat"

Aeroport - Mumbay
04h50

"-C est quoi son numero de vol Sancho ?
- Hein ? Ben j en sais rien.
- Ha, et sa compagnie c est quoi deja ?
- Heuuu, on aurais du verifier avant en fait.
- Pas de tunes, pas de clopes, pas de numero de vol, j aime l organisation de la confrerie ..."

Aeroport - Mumbay
05h00

"Mais c est quel sortie putaaaain !!!"

Aeroport - Mumbay
05h10

"Mais c est quel entree booordel !!!"

Aeroport - Mumbay
05h15

"Ok, ca dois etre ici. Y a plein de monde ! C est quoi ce truc de ouf ?
Y sont ou les trois singes ? "

Aeroport - Mumbay
05h16

"-Y a une foule la bas, ca doit etre ca.
- De toute facon, maintenant on peux plus aller ailleurs, l aeroport est immence, si c est pas ici, on le trouvera jamais.
- Donc c est sur personnes n as de clope la ?"

Aeroport - Mumbay
05h17

"Mais quesqu ils foutent ces cons de singes ?"


Aeroport - Mumbay
05h18

"- Vous sentez les gars ?
- Oui c est une odeur qui trompe pas.
- Je la reconnaitrais entre mille.
- Du saussiflar mon vieux.
- DE LA VIANDE !!!
- C est par la !!!"

Aeroport - Mumbay
05h19

"..."

1 min avant impact

Aeroport - Mumbay
05h20

"- Yes ! Ca y est il est la !
- Je le vois aussi
- On laisse attendre un peu ?"

Aeroport - Mumbay
05h20


"Rhaaa les connards, mais quesqu ils fouteeeent !"

30 secondes avant impact


Aeroport - Mumbay
05h20 et 30 secondes

Ce que les indiens ons vue a ce moment ressemble a peu pres a ca :
3 petits blancs accroupient entrain de ricaner qui s avancent en canard vers un autre qui avais l air tout perdu. Ensuite les 3 petits blanc on saute par surprise sur le quatrieme qui n avais visiblement rien demander mais qui fut tout de meme agreablement surpris et soulage. Les quatres singes se sont ensuite dirige vers la sortie.

Apres de chaleureuse embrassade et l etrange impression ne s etre quitte que la semaine d avant. Les quatres francais se retrouvent enfin apres chaqun avoir fais un long voyage.
Tout ce petit monde est ensuite rentree a la gesthouse ou il continue a parler le reste de la nuit et a manger le fameux saussicon pour ensuite aller directement dejeuner.
Beaucoup de chose a dire et beaucoup de temps pour le faire.
La Confrerie du Cosmos a le plaisir de vous presenter le nouveau singe de cette histoire. Benjahman.
Namaste, welcome to India and enjoy it my friend.


Voila.
Ce sera tout pour zaujourd hui. Merci d avoir la patience de lire tout ca.
Merci de suivre l aventure. Merci de poster des commentaires. Merci d envoyer des dons pour la suite du voyage ? Non ? Bon d accord. Treeky va devoir encore vendre son corp . Il ne lui reste plus qu un seul rain, mais c est vous qui choisissez.
Bisous a tout le monde.
Feel Plop.




Interception de mails

From: la Confrerie Du Cosmos
To: benjahman
Subject: Message officiel de la Confrerie Du Cosmos\
Date:
Sun, 26 Nov 2006 12:57:59 +0530


Si tu voulais une percu
Va faloir venir la chercher
Va faloir bouger ton cul
Et etre pret a decoler
Met le cap sur l Inde
Y trois singes qui t attende
Prend seulement ton string, tes vaccins et tes tongues
Ici le Gen's Band est remonte
Si Benjah debarque
Le Gen's Band est surmonter
Pret a demonter
Pret a demmontrer
Que rien est terminer
Prend ton billet pour Mumbay
Un visas et tes couilles
T as du temps et des tunes
Alors rejoint tes potes
Pour un voyage hihop entre burnes.

Tu releves le clash Benjahman ?

-Fin du mail-

From: benjahman
To: la Confrerie Du Cosmos
Subject: Re: mon routing
Date: Thu, 28 Dec 2006 22:41:15 +0530

Je releve tous les clashs
Voila mon routing, jarrive le 4 janvier a 4h45 a bombay par le vol quatar airways 22

Adulte: MR Benjahman


Details Vols:
-------------
Aller:
------
1. Depart le Mer, 03 Janv 07 11:00 de Paris, Charles-De-Gaulle [CDG]
sur Qatar Airways vol 22
arrivee le Mer, 03 Janv 07 19:30 a Doha, Intl Airport [DOH]

2. Depart le Mer, 03 Janv 07 23:00 de Doha, Intl Airport [DOH]
sur Qatar Airways vol 200
arrivee le Jeu, 04 Janv 07 04:45 a Bombay, Chhatrapati Shivaji [BOM]

Retour:
-------
1. Depart le Jeu, 01 Fev 07 05:45 de Bombay, Chhatrapati Shivaji [BOM]
sur Qatar Airways vol 201
arrivee le Jeu, 01 Fev 07 07:00 a Doha, Intl Airport [DOH]

2. Depart le Jeu, 01 Fev 07 08:00 de Doha, Intl Airport [DOH]
sur Qatar Airways vol 19
arrivee le Jeu, 01 Fev 07 13:25 a Paris, Charles-De-Gaulle [CDG]


-Fin du mail-

From: la Confrerie Du Cosmos
To: benjahman
Subject: Message officiel de la Confrerie Du Cosmos
Date: Sun, 30 Dec 2006 12:57:59 +0530


Tu serais un pote si tu ramenais du saussicon ...


-Fin du mail-

vendredi, janvier 05, 2007

- Extrait d un article du "Le Monde" du 5 Janvier 2087-

Depuis les annees 50, l explosion de la mode asiatique sur le vieux continent a apporte en autre l alliance entre medecine orientale et occidentale, une philosphie de vie qui transforma les moeurs et les habitudes, l hindouisme a connue une croissance enorme a partir des annees 60. L inde n as pas qu exporte sa technologie, son artisanat ou ses tissus mais aussi ses jeux. Le carome, appelle le billard indien, un jeu qui n as pas d age en Inde. Joue par tout le monde, de toutes ages et de toute s castes. C est en 2068 que la premiere federation de carome francaise est cree par JeanLuis Lafourche et c est en 2070 qu apparait la premiere competion international de carome.
Aujourd hui, le champion en titre est une championne. Et evidement, elle est indienne. Tarah, elle est age de 80 ans et ne vous fiez pas a son age, son dynamisme est surprenant. Surnome l India Monkey pour des raisons inconnue. Son extraordinaire beaute ajoute du charisme au personnage deja mythique. Du fait qu elle soit championne de carome, il n y a pas besoin d insister sur son style de jeu qui fut a l origine de la premiere ecole officiel de carome. Son style a fais ecole.
Tarah repond rarement aux interviews, et par chance elle en accorde que de temps a autre a une poigne de journalistes francais. J ai eu cette honneur :
"- Tarah bonjour et merci encore de m accorder un moment.
- Ca me fais plaisir, j aime beaucoup la france.
- Oui d ailleurs, pourquoi n accordez vous d interview qu aux journalistes francais ?
- Cela remonte a mon enfance et l histoire de mon pere. Finalement c est peut etre aussi pour ca que je championne de carome aujourd hui.
- Une question qui en souleve beaucoup finalement.
- Oui, je ne serais pas par ou commencer. Le miens c est de vous expliquer d ou tout est partie, le reste deviendra plus claire a vos yeux.
Mon pere, surnome le Boss, etait proprietaire de plusieurs hotel en inde. Il vivait en Anglettre et voyagais partout dans le monde. Il a rencontre ma mere au Japon. Mon pere aimait les gens et les rencontres, c est pour cela qu il aimait quitter l Angleterre et venir se pose pendant plusieurs mois dans ses gesthouses en Inde. Surtout celle de Varanasi car il affectionnait enorment cette ville.
- Escusez moi, mais je ne vois pas le rapport avec le carome ou la france pour l instant.
- Shanti, my friend, shanti. Un peu de the ?
Mon pere fut un joueur hors pair de carome. Il defiait tout le monde et misait des sommes astronomique, on pourrais supposer qu il est batti sa fortune grace a ce jeu. Il jouait parfois 10 000 roupies contre seulement 10. Il aimait le jeu et le defi. Tous les tourristes qui penetrais dans sa gest house etait invite a jouer contre lui. Si jamais quelqu un arrivais a le battre, il gagnait 3 generations de facture gratuite dans son hotel.
Seulement, un jour virent 3 jeunes francais. Appeller les 3 singes.
- C est pour cela qu il y a 3 singes grave sur votre palet fetiche ?
- Effectivement. Cette rencontre changea quelque chose dans la vie de mon pere et fatalement dans la mienne. Eleve depuis toute petite dans une ambience de carome, il a vite fallu apprendre a etre bonne a ce jeu pour se faire respecter parmis tous les garcons de l hotel. J etait la seul fille, pas evident de trouver sa place. Au carome, tout le monde est egale. Mais on derive.
Les 3 jeunes singes francais donc. Ha cela. J avais a peine 1 mois quand ils sont arrive la premiere fois mais j en ai entendu parler pendant des annees, jusqu a ce que j ai pu enfin les rencontrer.
La toute premiere fois ou ils sont venus, ils sont reste 3 semaines. Ils ons annulle deux fois leur billet de train deja reserve pour rester. Un petit esprit de famille c etais cree et le depart etait rude. Et puis, il y avais ce fameux defi. Personne d autre n avais pris aussi serieusement le defi que c est trois la. Ils ons passe des journee entiere sur le carome de l hotel. Au debut tout le personnel se moquait d eux, et le moins doue arrivais a les battres alors qu il n avais meme pas rentre un seul pion. Ca les faisais rigoler de les voir s exercer autant. Mon pere se moquais d eux evidement, mais les encouragais beaucoup aussi, parceque dans le fond, il ne souhaitais qu une chose. Etre battu. Trouver quelqu un de plus fort que lui, et si ca devais etre un des trois, alors il fallais qu il percevere. Mon pere m as toujours repeter qu il failais pratiquer sans relache. Il n y a rien de plus payant que la pratique.
Au fur et a mesures les trois singes on commencer a faire partie de l hotel. Ils s occupaient de recevoir les nouveau clients et de les conseiller sur les differents coins a voir a Varanasi. Ils passaient un temps fou sur la terrasse. A commander de la nourriture a longueure de journee, a fumer leurs gold flakes, a discuter avec les gens, dessiner, ecrire, faire des photos, faire dela musique, jouer au carome ou faire du cerfvolant. Nous avons conserve le cahier avec leurs commandes, le cuisto n avais jamais vue ca. Les trois singes ne mangais que des toasts, du pain perdu, des patates, des pates, des ommelletes, parfois des salades et toujours du cafe et du coca.
- Coca ?
- Coca-cola n existe plus maintenant, mais a l epoque tout le monde en buvait. Mais on s est rendu compte des risques pour la sante et ca a disparu. Vous etes trop jeune pour l avoir connue.
Toujours est il que nos trois singes en deux semaines avais fais quelques progres assez interessant et commencaient a battre le personnel de l hotel. Peu a peu, tout le monde les a affrontes et ons perdus face a eux. Des surnoms on commence a apparaitre. Le french Tiger, le french Lion et le french Monkey.
- Mais c etais pas deja les 3 Monkeys ?
- Si mais la c etais en rapport avec leur technique de jeu. Le french Tiger, Treeky, avais un jeu tres propre et fluide, ses coups etais direct et ne cherchais qu a rentree ses pions avant l autre. Le french Monkey, Kin, adorais les rebonds sur les bandes, son style etais un peu plus agressife, il aimait exploser le jeu adverse pour cree son espace et taquiner l adversaire. Le french Lion, Sancho, etait plus calme mais tout en puissance. Peu importe ou puisse etre place ses pions, il attaque par suprises et sans aucune logique apparente. C etait devenue un veriatble petit zoo. Au bout de deux semaines, ils ons defie mon pere. Un par un, ils n avaient aucune chance. Ils ons donc propose de jouer a 3 contre 1. Mon pere plus fou encore que ces trois a accepter directement. Ils se sont installer chaqun a un coin, mon pere jouais un coup et eux les 3 les un apres les autres. Ils avaient donc 3 coups de retard a chaque fois. De plus place a chaque coin, aucun espace du jeu ne pouvais leur echaper. Les trois singes rigolaient a geogre deploye la premiere fois face a la situation, trop sur de gagner au vue de la posture desavantageuse du Boss. Mais la fin de la partie ils restaient 7 pions aux francais sur la table. Le Boss c est le Boss. Meme a trois, ils leur falaient encore plus de niveau personel. Croyez vous que cela les aurais decourage ? Nulement. Ca les a booste ! Ils sont reste donc une semaine de plus. D une part Varanasi est une ville ou on aime reste et l ambience cree a ce moment la etais tellement agreable et joyeuse qu ils n avaient aucune envie de partir.
Il y a meme des gens qui on repousse leur depard pour reste aussi. Les gens s attachaient rapidement a ces trois barges.
Il faut dire qu ils mettaient une certaine animations. Ils n arretaient pas de se faire des coups fourre les uns les autres ce qui ammenait regulierement des courses poursuite interminable dans tout l hotel avec son lot de cris et de rire qui resonnaient dans les escaliers. Mon Boss de pere aimait beaucoup les blagues et jouait aussi souvent avec eux. Un vrai lien c etais cree entre ces quatres la. Quand mon pere me racontais cette histoire pendant ma jeunesse, il avait les yeux qui brillaient.
Le jour de noel fut une grande fete. Les trois singes se sont fais des cadeaux entre eux, mais aussi aux clients et au Boss. Sancho a recu un cerfvolant et une veste. Kin une tenture avec une fee peinte dessus dont il etait tombe amoureux a Delhi. Pour Treeky, ce fut une console de jeux video. N importe quoi ces francais, ils sont en voyage en Inde, le pays de la spiritualite et ils se payent une console de jeux video. Jamais vue ca.
Mon pere a recu un jeux d echec en verre avec le mot suivant : Tu peux peut etre nous battre au carome, mais pas aux echecs. Ils avaient tort.
Pour Sancho , le cerf volant etait devenue une obssecion. Surtout depuis qu un gamin de l immeuble d en face lui coupais son fil. Ils a perdu au moins 10 cerfvolants comme ca. "Ce putain de gosse avec son cerfvolant rouge, je l aurais ce gamin ! Il me narge, il fais le malin mais demain je rachere 10 nouveaux cerfvolant et je lui coupe son fil !". L histoire dis qu il n y est jamais arrive. Mais l histoire parle aussi de sa rencontre avec un oiseau durant ses longues heures de lutte. Alors qu il etait sur le toit, un petit oiseau s est approche de lui pendant qu il preparait un nouveau cerfvolant en ragant contre le gosse d en face. Surpris par cette rencontre, Sancho lui donna des mietes de son toast. Au debut l oiseau etait un peu mefiant et ne savais pas trop s il pouvais lui faire confiance. Mais l oiseau resta avec lui, et chaques jours Sancho allais sur le toit pour faire du cerfvolant et donner a manger a son oiseau. Un jour l oiseau partie. Parcequ un oiseau, c est libre.
La troisieme semaine fut riche en entrainement et en rencontre. Les trois singes avaient enfin pris la decision de quiter Varansi a la fin de la semaine. La veille du depard, le Boss et les trois singes s installeraient de nouveau sur le carome. Ils avaient mis au point une strategie utilisant chaqun au mieux leurs tehcniques personels qui combine etais tres complementaire. Une partie se joue en 29 point, il faut donc plusieur jeu pour arrive a autant de point. Les trois singes etaient bien plus concentre que la derniere fois. Apres quelques rebondissements de situation, les francais remportairent la premiere manche. Ce qui declencha une crise de joie et de rire. Le Boss assez surpris se resaisie pour la seconde. Mais les singes etaient en forme et encourage par la premiere victoire ils comptaient bien aller au bout. Tout le personnel et les clients de l hotel c etais rassembler pour voir le match. La tention etais a son comble a tel point que des 4 coter les coups les plus evident furent manque. Des erreures se succederent mais firent place a des coups de theatres. Alors que le Boss dominais largement la partie, les 3 singes ons tout rentre d un seul coup. Le Boss a donc perdu la second partie. D un cote l excitation des trois singes, arrive a battre le Boss ! De l autre, le Boss qui commencais a se dire qu il failais prendre ca au serieux et le personel stupefait du match. Jamais personnes ne battais le Boss, meme quand il avais bue. 18 - 0. Le Boss se reprend en main pour la troisieme partie. Meme retournement de situation. 24-0. La derniere partie, si jamais les trois singes laissent assez de pion du Boss sur le plateau il s peuvent gagner. Mais imaginez vous, vous etes entrain de jouer contre un adversaire dont le talent est legendaie et vous gagnez. Croyez vous que vous resteriez calme ? Les trois singes etaient surexcites mais le Boss avait la pression. Le personel se mettaient meme a rajouter discretement des pions francais sur le carome. Mais peu importe, la victoire fut francaise et la joie collective. Mon pere les serra dans ses bras apres sa defaite. Vous pouvez me croire, il ne laissera jamais personne le battre, mais il n etait jamais aussi heureux que quand quelqu un y arrivait. Quand il me racontait cette instant, il en rigolait encore.
Le lendemain matin, nos trois jeunes francais avaient leur sacs sur le dos et prirent la direction de la gare pour 30h de train apres d emouvant mais pas trop long aurevoir et surtout une promesse de revenir rapidement.
- C est triste, mais pourquoi on t ils quittes l hotel s ils etaient bien la ?
- L arrive d un quatrieme singes a Bombey et leur quete de l India Plop Style.
- Le Plop ?
- Ca fais partie de leur legende, je ne pourrais vous expliquer la signification si ce n est qu on a tous un Plop au fond de nous.
- Que sont devenu les trois singes, et puis quel est le rapport avec vous maintenant ?
- Ce que je sais c est que les trois singes ons ouvert leur propre gesthouse 10 ans plus tard. Et leur rapport avec moi, c est qu apres la defaite de mon pere, celui ci m as entrainer dans le but de battre les trois singes en meme temps. Et avec le temps, je suis devenue une championne
- Et alors ? Vous les avez revue plus tard ?
- L histoire se termine maintenant, je dois y aller. Merci de m avoir ecoute.
- Hein ? Non mais je veux savoir moi.
- A bientot. Namaste. And Feel Plop my friend "
C est sur ces mots et un clin d oeil que Tarah me laissa.

-Fin de l article de "Le Monde" du 5 Janvier 2087-
Auteur : cinq metres trente.

Prochain extrait : Enquete sur la legende des trois singes, info ou intox ?

La dessus, bisous a vous les copains.
Prenez soin de vous.
Et nous ne le repetterons jamais assez FEEL PLOP.